Un prêtre démissionne pour protester contre la nomination de Mgr Le Vert

Download PDF

Le père Francis Ayliès a démissionné de ses fonctions de curé à Bordeaux pour protester contre la nomination dans le diocèse de Mgr Jean-Marie Le Vert, a annoncé lundi l’archevêché. Le père Francis Ayliès a exprimé

« l’impossibilité de cohabiter, au sein d’un même diocèse, avec Mgr Le Vert »

Il l’a connu dans le passé au sein de la communauté Saint-Martin à Tours.  Il est en effet également ancien de la communauté Saint Martin.

Le prêtre « dit ressentir cette nomination comme une attaque personnelle. »

Dans un mail adressé à ses fidèles, le père Ayliès explique que sa démission est « totalement dépendante de la nomination de Jean-Marie Le Vert », qui suscite en lui « de nombreuses questions théologiques, ecclésiologiques, institutionnelles et affectives trop lourdes pour vivre sereinement une vraie communion ».

Selon Info Bordeaux

Cela fait de nombreuses années que ce prêtre critique ouvertement sa hiérarchie. Représentant d’une sensibilité de l’église de plus en plus âgée, ce dernier a déjà plusieurs fois menacé l’évêque de quitter le diocèse, notamment lors de la création de l’Institut du Bon Pasteur (qui possède la paroisse Saint Eloi).

Le cardinal Ricard a réagi :

21 comments

  1. YR

    Ce prêtre à vraiment des réactions anti-catholiques ! Il se croit fin de quitter ainsi sa mission ? N’est il pas au service de l’évêque pour l’aider à s’occuper du Troupeau ?
    Est-il conscient que son attitude envers cet évêque est absolument contraire à la charité et jette le discrédit sur un pasteur.

  2. Bouteiller

    hélas, la décision de Monsieur l’abbé Aylies ne surprend pas et correspond à son engagement particulier au sein de l’Eglise Romaine.

  3. Hervé Soulié

    L’archevêque de Bordeaux est, dans son communiqué, bien trop aimable pour le sinistre Ayliès.
    Je serais tenté d’être plus franc : dehors ce faux prêtre et bon débarras !

  4. Melchior

    Extraordinaire ! Mais qui a la responsabilité du Diocèse de Bordeaux enfin, ce prêtre ou Mgr Ricard? Et quel orgueil de la part de cet ecclésiastique qui ne craint pas de susciter un scandale et à faire beaucoup de mal juste pour contenter son ego !
    Ses soutiens tiennent sur le blog ci-dessous des propos totalement hallucinants…. A croire qu’ils ont perdu leur gourou !

    http://www.unemesseailleurs.com/article126/depart

  5. don quijote

    Vu la tenue deu curé en question, est-ce qu’il faut se réjouir? il est sans doute mu par la fraternité prsbytérale et la charité ecclésiastique!

  6. Odin

    Père Francis de Bordeaux , je vous invite à plus de charité ? Je vous rappelle à plus de discernement et d’obéissance vis à vis de votre évêque, lui même uni au Pape François . Udp en NS et ND .

  7. Juliette

    Je ne connais pas Mgr Le Vert, mais à regarder le look de cet homme sur cette photo si c’est celle du “prêtre” qui donne sa démission ! … Alors bon débarras !

  8. Un ancien condisciple du P.Jean-Marie Le Vert au séminaire St Martin me racontait que déjà à l’époque on lui disait : “Oh toi, le militaire, ca va ! On est pas dans la marine, ici !” . Manière de souligner gentiment certains traits de caractère du futur auxiliaire de Bordeaux . Les prêtres , qu’ils soient “tradis”, classiques ou modernes, ne sont pas de nos jours d’une telle docilité envers leurs évêques qu’ils aient à craindre l’ancien officier de marine dont la nomination à Bordeaux n’est pas vraiment une promotion mais plutôt une épreuve pour son humilité.

  9. Théo

    Depuis Vat2, des missionnaires, il n’y en a plus, c’est devenu interdit comme le Saint Sacrifice de la Messe.
    Conciliaires, démissionnaires, c’est la même chose pour avoir relégué le Christ, aussi est-ce une bénédiction de voir disparaître cet homme.

  10. allegrovivace

    Dommage qu’il n’y en ait pas davantage de ces prêtres atteints de “dégagisme” ( derniers mohicans de la révolution de 1965 dans l’Eglise ). La gouvernance del’Eglise ne s’en porterait que mieux !

    Je lui suggère une vocation d’ermite sur le Larzac, pour son confort affectif et chérir sa nostalgie.

    Etre aux antipodes du jour de son ordination sacerdotale, c’ est être dans une situation redoutable sinon honteuse !

    Allegrovivace

  11. David

    Homme de conviction ou enfant gâté qui jette le discrédit sur la charité et sur l’obéissance ? L’avenir le dira ! Mais, vu de loin, la réaction du Père Alyiès ressemble étrangement à une histoire de cours de récréation…

  12. Pour comprendre la démission de ce curé, il faut être soi-même un prêtre. Sinon, je comprends vos réactions car, disait Saint Augustin : “Pour comprendre celui qui souffre, il faut déjà avoir souffert soi-même”. Ce curé est un lanceur d’alerte concernant l’avenir du sacerdoce ministériel catholique. Vous avez été à la messe dimanche dernier, dans la première lecture, Dieu lui-même reprochait aux chefs des prêtres leur infidélité, et on en connaît les conséquences : la déportation et la fin du sacerdoce juif jusqu’à ce jour. Ne soyez pas surpris qu’un jour ou un autre ça sera aussi la fin de la prêtrise catholique au regard de la nomination de certains évêques dont on connaît la légèreté des mœurs : c’est cela que le curé a voulu dénoncer en démissionnant. Dans les jours, les mois et les années à venir, d’autres prêtres réagiront de la même manière dans tel ou tel diocèse. Déjà en septembre 2015, un prêtre avait aussi démissionné du diocèse de Digne pour les mêmes motifs. Prions pour l’Eglise chrétienne d’obédience catholique afin que les candidats à l’épiscopat soient vraiment honnêtes avec eux-mêmes, avec Dieu et avec son peuple qu’est l’Eglise, pour refuser d’être nommés évêques : ils doivent se connaître eux-mêmes, ils ne sont pas obligés d’être évêques. Par ailleurs, les collaborateurs du pape : les nonces apostoliques et les cardinaux ne lui disent pas la vérité sur les candidats évêques : ils lui présentent les candidats qui ne répondent à aucun critère du point de vue de la morale et de l’éthique, de la liturgie et de l’ecclésiologie… Souvenez-vous de Mgr Gashignard dont les écarts de conduite étaient connus de tous depuis le séminaire, mais on l’a tout de même présenté au pape comme candidat à l’épiscopat et il a été nommé malgré son infidélité à la parole de Dieu et à ses engagements sacerdotaux!!! On apprend même qu’il a été récupéré dans le diocèse de Grenoble sans tenir compte de la souffrance des victimes!!! Ne soyons pas aussi surpris que du point de vue des mœurs, certaines Eglises de certaines parties du monde se séparent de Rome et de l’Eglise d’Europe. La faute incombe aux proches collaborateurs du pape : ils n’écoutent pas les doléances du peuple de Dieu, de bons prêtres et de bons évêques : ils choisissent leurs amis prêtres comme candidats à l’épiscopat, mais on connaît le proverbe : “Qui a bu boira” ou encore “rejeter le naturel, il revient au galop” : ce n’est pas parce que tel est nommé évêque qu’il changera facilement ses mœurs. “Qui vivra verra”. Prions pour parer à toute éventualité.

    • Juliette

      Mgr Marcel Lefebvre et beaucoup d’autres ont gardé la foi et sont restés catholiques en dépit de toutes les difficultés et persécutions conciliaires.
      Ne vous faites pas d’illusion, le Pape François Ier se moque de l’Europe, de connivance avec ses collaborateurs, il n’a aucune intention de changer le sort qu’ils réservent aux catholiques depuis le dernier concile, ils continuent le même travail, ils ont comme autres collaborateurs, les communistes, les francsmacons, etc …

  13. ais

    @ Jean, je ne pense pas que Mgr Le Vert soit dans le cas d’évêques que vous citez, il est peut-être trop “militaire”, mais n’y a-t-il pas besoin de remettre de l’ordre et de la discipline dans cette église qui est en France?
    @ Roland, l’ancien évêché construit par les év^ques successifs avait été volé à la Révolution, mais la ripoublique en bonne fille de joie n’a jamais rendu ce qu’elle avait volé, ne s’appelle pas Poutine qui veut, ce palais épiscopal “appartient” au département et l’évêque payait un loyer insignifiant, mais Mr trouvait que le chauffage coutait trop cher. Je pense bien humblement qu’avec les 2,5 millions d’euros qu’il a investi dans le carmel il aurait pu se chauffer encore bien longtemps

  14. Il n’est pas digne d’un prêtre de s’ériger en juge d’un évêque. Il n’est pas digne d’une prêtre de montrer l’exemple de la désobéissance envers le Pape et les Évêques et l’Eglise à la quelle il appartient (bien qu’aucun signe distinctif vestimentaire ne fasse apparaître son appartenance à cette Sainte Eglise). Malheureux est-il celui-là qui, faisant grand cas de son orgueil et de sa notoriété au sein d’un petit groupe, est le symbole de la désobéissance et du manque d’humilité. “Non serviam” ! voilà très précisément et très malheureusement la perfection dans le contre-exemple du Christ. Que toutes nos prières aillent pour lui.

  15. Santonum

    Le père Ayliès ? On aime ou on n’aime pas. Je me situerai dans la seconde catégorie.
    Cependant je dois reconnaître à ce prêtre un certain charisme et une foi profonde.
    Jamais les propos que j’ai entendu pendant ses homélies n’étaient contraires à la foi catholique.
    Il exerce son ministère un peu à sa manière c’est à dire rebelle.
    Aux catholiques “professionnels”, aux plus royalistes que le roi, bref aux donneurs de leçons que j’ai pu lire dans certains commentaires je serai tenté de leur rappeler que “vous voyez la paille dans l’œil de votre voisin et pas la poutre qu’il y a dans votre œil et que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre.
    Ce prêtre a peut-être plus besoin de nos prières que de railleries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *