28/02 : messe d’action de grâces à la Basilique de l’Immaculée Conception à Sées

Download PDF

Mgr Habert, évêque de Séez, déclare, suite à la renonciation de Benoît XVI :

“C’est avec tristesse et respect que nous apprenons la décision du pape Benoît de renoncer à sa charge.

– Tristesse car cet homme respirait la bonté, l’intelligence et la douceur.

– Respect car on peut imaginer combien cette décision fut pour lui difficile à prendre, au risque d’être incomprise.

Il ne nous appartient pas de juger ce choix éminemment personnel, pris dans la prière et le discernement. Assurément celui qui s’était présenté lors de son élection comme : « l’humble serviteur dans la vigne du Seigneur » est allé jusqu’au bout de ses forces. Pour cela nous le remercions infiniment. Il a annoncé son départ le 11 février – fête de Notre-Dame de Lourdes. Lui qui s’était rendu dans la cité mariale lors de son voyage en France reconnaît, qu’en cette journée des malades, ses forces physiques ne lui permettent plus d’assurer cette lourde charge. C’est dire combien il respecte cette charge. Les historiens diront ce que l’histoire retiendra de ce pape.

· Il a voulu être un homme de foi et d‘espérance, merci pour ces magnifiques textes qu’il nous laisse (encycliques, exhortations, discours, homélies, livres …).

· Il a voulu être un homme de dialogue dans des invitations à la réflexion et au travail intellectuel, dialogue avec les autres religions, avec le monde.

· Il a voulu être un homme de communion par la réconciliation avec les traditionalistes, de communion par des voyages apostoliques comme ceux de Terre sainte et du Liban.

· Il a voulu être un homme de vérité cherchant à nous mettre dans un profond dialogue entre foi et raison et en nous rappelant les exigences de la foi.

· Il a voulu être un homme de vérité, par les mesures prises à l’encontre des prêtres et religieux ayant commis des abus sexuels.

Pour ma part, je n’oublie pas qu’il m’a nommé évêque du diocèse de Séez. Il restera pour moi un homme de Dieu, lors des Journées mondiales de la Jeunesse à Cologne il avait prononcé ces belle paroles : « le Christ n’enlève rien, il donne tout ». Merci, bien-aimé pape Benoît XVI, notre prière vous accompagne.”

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *