Des évêques macronistes sortent du bois

Download PDF

J’en ai repéré 3. Il y a Mgr Denis Moutel, évêque de Saint Brieuc, qui commet l’exploit de se contredire dans 2 tweets successifs : le 28 avril, le vote ne se résume pas à une option et le 29, il conserve une seule option. Aurait-il subi une pression ?

Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers, tweet contre le populisme. Mais Emmanuel Macron aussi est un populiste, un populiste mondain, sans pensée élaborée (ses discours sont même sans queue ni tête)…

Quant à Mgr Stenger, évêque de Troyes, il nous joue le couplet de la peur, du repli et du discours moraliste :

3 évêques, cela reste tout de même un peu court. De mon côté, j’ai les noms de plus de 3 évêques qui voteront Marine Le Pen. Plus discrets, ils ne diront pas publiquement pour qui ils voteront et vous ne verrez donc pas leur nom dans La Croix. Mais ceux qui encensent le pape François pour ses propos contre la haute finance, le dieu argent, l’idole du capitalisme, devraient se demander si Emmanuel Macron n’est finalement pas un candidat à dénoncer, lui qui a travaillé à la banque Rothschild et qui est tenu par des oligarques aux moeurs étranges.