Hellfest : “Enfance-Famille-Liberté-78” écrit au député Pierre Morange

Download PDF

L’association saint-germanoise de défense de la famille, membre du Collectif pour l’enfant de Béatrice Bourges, interpelle le député-maire (UMP) de Chambourcy:

“Monsieur le député

Notre association voulait vous faire part de son indignation de voir un “festival du diable” avoir lieu dans notre pays, grâce au financement de collectivités locales et régionales !

Nous ne pouvons pas comprendre ce “laisser faire” de nos autorités censées défendre un minimum la jeunesse devant les pervers démoniaques qui les utilisent… Que font nos gouvernants ?

Nous allons vers un retour vers la barbarie et l’intolérance !

A la lecture des quelques paroles des chansons des groupes invités à ce festival, vous comprendrez notre indignation !

Nous comptons sur vous pour que vous preniez la défense des jeunes et des enfants et que vous demandiez l’interdiction de ce festival.

Si non, comment s’indigner des nombreux cimetière chrétiens, juifs ou musulmans profanés, du nombre de plus en plus grand de lieux de culte tagués ou profanés… “on” s’indigne beaucoup quand ce sont des synagogues ou des mosquées ce qui est normal, mais qui sait qu’il y a pratiquement une église, au mieux taguée, au pire profanée par semaine !

Nous vous laissons le soin, Monsieur le Député, d’alerter notre ministre de l’interieur sur ce laisser aller condamnable qui, s’il est toléré, ouvre la porte à tous la barbarie !”

Arthur Leroy

1 comment

  1. Bonsoir,

    Au sujet du Hellfest, je me permets de porter à votre connaissance la discussion qui a eu lieu aujourd’hui entre le Père Benoit Domergue, le Père Robert Culat (tous deux spécialistes de la musique métal) et les membres du forum La Cité Catholique : http://www.cite-catholique.org/viewforum.php?f=143

    Il en ressort pour moi une priorité au dialogue, à l’éducation et à la compréhension. L’action catholique ne peut faire l’économie de mieux connaitre ce qu’elle prétend affronter, au risque d’être totalement contre-productive. En cela, l’action du Père Domergue auprès des jeunes, par exemple, est exemplaire. Je précise, puisqu’il est question ici de “défendre un minimum la jeunesse devant les pervers démoniaques qui les utilisent”.

    Lorsqu’on veut agir, il est souvent préférable de s’informer des bons moyens à employer. Et lorsqu’on veut agir en catholique, il me semble d’autant plus évident qu’il faut procéder pour cela à un discernement en Eglise.

    Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *