La nouveau piège d’Obama sur la liberté religieuse

Download PDF

S’il n’était pas encore clair que Barack Obama se moque de la liberté religieuse, un nouvel exemple viendra peut-être achever d’ouvrir les yeux à ce sujet : alors que depuis 9 mois le poste d’ambassadeur des États-Unis dans le monde pour la liberté religieuse était vide, et que diverses associations attachées à cette cause réclamaient qu’il soit pourvu, le président a déclaré son intention d’y nommer le rabbin David Saperstein. L’homme avait récemment critiqué la Cour Suprême des États-Unis lorsqu’elle avait déclaré que l’association Hobby Lobby ne pouvait être forcée à payer la contraception de ses employées dans le cadre de la loi de sécurité sociale. Un ambassadeur bien compatible avec l’idéologie du pouvoir, qui fait dire à Ashley McGuire, représentante de l’Association Catholique, qu’il est à craindre qu’un homme qui cherche à diminuer la liberté religieuse aux États-Unis « ne puisse être fiable pour protéger à l’étranger ceux qui sont persécutés pour leur foi. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *