Le cardinal O’Malley choisi pour la réforme de la Curie

Download PDF

Le cardinal Sean O’Malley, archevêque de Boston (Massachusetts), a été désigné aujourd’hui par le pape François, avec sept autres cardinaux et un évêque italien, pour constituer le groupe de conseillers dont le Souverain Pontife attend les avis pour la réforme de la Curie romaine, une demande qui avait été au cœur des débats lors des congrégations générales qui ont précédé le conclave. La réforme de la constitution apostolique Pastor Bonus promulguée par Jean-Paul II en 1988 et qui réaménageait le fonctionnement de la Curie, est donc à l’ordre du jour du nouveau pontificat. L’annonce officielle faite ce matin précise que le pape François est déjà en relation avec les membres de la commission mais que cette dernière ne se réunira formellement à Rome que du 1er au 3 octobre prochain. Un blogue fondé voici trois ans par des catholiques bostoniens critiques vis-à-vis du cardinal O’Malley, le Boston Catholic Insider, s’étonne, après l’annonce officielle, du choix de leur archevêque comme conseiller à la réforme de la Curie romaine en raison du peu de succès, selon eux, de sa propre gestion de l’archidiocèse de Boston où, il est vrai, on constate une chute de 34 % du nombre de messalisants depuis sa nomination, une dette de 140 millions de $ sans aucun plan d’assainissement, presque la moitié des paroisses financièrement dans le rouge…

Le cardinal O'Malley en compagnie du cardinal Bergoglio (aujourd'hui pape François) en décembre 2010 à Buenos Aires (Argentine)

Le cardinal O’Malley en compagnie du cardinal Bergoglio (aujourd’hui pape François) en décembre 2010 à Buenos Aires (Argentine)

5 comments

  1. Stève

    C’est bizarre avant le Conclave j avais lu que ce Cardinal avait totalement renouvelé son diocèse et que même les séminaires étaient remplis

  2. Constantin

    Les bizzareries commencent.
    Un seul Dieu, le Père de Jésus-Christ.
    Ses seuls enfants? Les baptisés dans l’église.
    Pas de compromis pour l’argent.
    Pas de compromis pour les médias
    et assumons pauvrement la survie de notre Église.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *