Le mariage des prêtres ?

Download PDF

par l’abbé Pagès

Par sa libre et joyeuse consécration dans la continence, le prêtre annonce, d’une part, que Dieu existe et qu’Il est l’Amour et l’Amour incarné, la preuve en est que lui, sans vivre d’amour conjugal, est heureux, ce qui n’est pas naturellement possible. Son bonheur pointe donc vers un autre amour, car seul être aimé et aimer rend heureux… Et d’autre part, par son célibat, le prêtre annonce de façon existentielle, réelle, non pas idéologique, le Royaume des Cieux où l’on ne se mariera plus, nous dit encore Jésus, mais où les élus seront comme des Anges (Mt 22.30)…

C’est dire si ordonner des hommes mariés à qui la continence ne serait pas demandée serait pour l’Eglise une perte inestimable, tant la continence consacrée témoigne éloquemment de la nature divine de l’Eglise et de sa mission. Dans l’Eglise, on ne devient pas prêtre de père en fils. C’est l’Esprit qui, comme Il le fit dans le sein de la Vierge Marie, va chercher dans l’Eglise des hommes pour en faire d’autres Christs !

Arthur Leroy