Mgr D’Ornellas va rencontrer les squatteurs d’une église

Download PDF

Face ouest de la basilique Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, Rennes,Une soixantaine d’immigrés clandestins (donc des hors-la-loi) occupent, depuis samedi après-midi, l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle place Sainte-Anne à Rennes. L’association « Un toit, c’est un droit » est à l’initiative de cette action. Le curé de la paroisse, le père Dominique Messu, s’est rendu sur place et a entamé un dialogue avec les occupants. Le but est évidemment d’attirer l’attention des pouvoirs publics en profitant de la bienveillance de l’Eglise catholique, qui contrairement aux autres confessions, n’expulse pas manu militari des squatteurs qui violent la loi et l’exercice du culte. Il faut dire que ces squatteurs ont été vivement encouragés par les propos de Mme Cécile Duflot, qui voulait réquisitionner les biens de l’Eglise pour les sans-abris.

Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, doit se rendre à l’église pour rencontrer ces personnes.

8 comments

  1. lapotre

    Mais pourquoi n’occupent-ils pas une mosquée ou une synagogue ? ou un château appartenant aux différents syndicats ?
    Il est temps que les catholiques se montrent un peu plus agressifs quand leurs églises sont ainsi profanées. Attention à la goutte qui fera déborder le vase. Ce gouvernement reprend la politique anti-catholique de la révolution et de la troisième gueuse. Que Mgr Pierre d’Ornellas se montre intraitable envers ces mécréants et voleurs. Il y aura certainement des dégâts dans l’ église, que cette péronnelle de Duflot en soit tenue responsable; qu’une plainte soit déposée contre elle qui incite ce genre d’action et qu’elle soit condamnée personnellement à en supporter les remboursements financiers qui seront déduits de son salaire.

  2. douillet

    Tous les diocèses sont en difficultés financières.
    Je ne vois pas pourquoi la générosité des paroissiens serait dévoyée vers des hors la loi. En le laissant perdurer elle passe de la surprise à la complicité.
    L’évèque maintenant doit faire en sorte de montrer sa fermeté sinon cela encouragera d’autres opérations partout ailleurs, au grand contentement de Mme DUFLOT.

  3. Loco

    L’Eglise ne peut défendre les églises. L’ État ne veut pas les défendre. Qui reste-t- il pour les défendre?
    Une association de défense des églises en France serait bienvenue et bien utile. Même si La Compagnie hollandaise ne lui accorde pas le statut d’utilité publique

  4. RAYNAUD Yves

    Et l’ Evèque de Nantes, où est-il ? Sédévacantiste dans son propre dioscèse? Il est vrai qu’ il ne brille guère dans la défense de l’ enfant à naître , dans le soutien à la protection de la famille. Quant à la pastorale… le pasteur serait aux champs avec le sous-préfêt .

  5. Pharamond

    La douceur de Mgr d’Ornellas envers les immigrés eux-mêmes est une bonne chose bien sûr, mais pour que la charité soit complète il doit absolument dénoncer cet esclavagisme des partis d’extrême gauche et cette instrumentalisation de la misère et des hommes à des fins politiques.

    Les partis de la révolution utilisent les immigrés comme boucliers humains pour faire triompher leurs idées. Savez-vous qu’au DAL on attribue prioritairement les logements aux immigrés qui auront eu le plus de zèle dans le militantisme politiques. N’est-ce pas une abjection insupportable pour le véritable esprit chrétien? C’est un renversement total de la Charité.

    Il faudrait que l’Eglise de France trouve le moyen d’arracher les hommes manipulés par cette racaille politique. Les sectaires d’extrême gauche ne sont pas propriaitaire des hommes qu’ils envoient se battre à leur place: l’esclavagisme a été aboli, il faudrait le leur rappeler!

    De plus ce n’est pas l’Eglise qui fait la loi en France. Il y a une république, une assemblée, des élus, des ministres, des sénateurs, un président, des lois, des tribunaux, une magistrature… alors pourquoi squatter une église: démagogie, haine, anthropophagisme gauchiste!

    Bref, si seulement les évêques prenaient les immigrés sous leur potection et chassaient les esclavagistes d’extrême gauche comme des malfaiteurs à coup de cravache!

  6. Buffalo

    Si l’église avait été occupée par des traditionalistes SEF (Sans Eglise Fixe), il est à peu près certain que Mgr de Rennes aurait demandé à la police de les virer, sans état d’âme. Il faut être immigré clandestin, musulman, encadré par des militants gauchistes et anticléricaux pour mériter la bienveillance de nos Excellences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *