Mgr François-Xavier Loizeau bientôt à la retraite

Download PDF

Monseigneur François-Xavier Loizeau, évêque de Digne-les-Bains depuis 1998, Riez et Sisteron, aura 75 ans le 7 juillet. Comme le veut le Code de Droit Canonique, il devra présenter sa renonciation.

L’évêque a déclaré :

« Il me semble qu’en l’espace de 16 ans, la surface de l’Eglise s’est réduite. Au début, je faisais partie du paysage, j’étais reçu royalement partout. Aujourd’hui, c’est beaucoup plus difficile. Je crois qu’il y a une laïcisation de l’ensemble des relations. La part de l’Eglise s’est réduite au privé, par rapport au socialement reconnu auparavant ».

Un constat de faillite : le diocèse de Digne-Riez-Sisteron compte 16 curé.

5 comments

  1. Centurion

    Et si les évêques existaient dans les grands débats publics peut-être ne laisseraient pas le champ libre aux laïcistes?
    Qui a entendu Mgr Loizeau sur le mariage pour tous? Qui l’a entendu sur les questions de bioéthique? Qui l’a entendu promouvoir la doctrine sociale de l’Eglise lors des crises financières? Alors il est vrai que quand on se tait sur tant de sujets qui façonnent l’espace public on devient beaucoup moins visible…

  2. Alex

    l’expression “surface de l’église s’est réduite” est intéressante, car on peut s’interroger aussi sur la “disparition du fond de l’église” d’où la surface découle:
    on ne peut faire de dichotomie entre surface touchée et fond intact, il ya necessairement un rapport de causes et conséquences.
    c’est toujours pénible à vivre l’exclusion: en m^me temps, les réceptions pompeuses évoquées ne sont peut-etre pas la référence d’estime sincère et de bonne santé cléricale et ecclésial.
    l’influence politiquo-sociale de l’église a disparu ou n’est plus écoutée, mais c’est pas sa mission de départ.

    la disparition des traditions locales signifie l’évaporation de ce que vivait l’église:
    une fois la tradition balayée à grands frais de martelages divers, que reste t-il donc de la vie de l’église ?
    des cultes épisodiques et puis plus rien ? Difficile d’attirer des foules comme au début de l’église quand les discours, les gestes et le vécu de l’église se résume à occuper le territoire assez passivement.

    la carte d’identité du chrétien selon pape françois, ce sont les béatitudes:
    or, les béatitudes s’adressent à tous les hommes, sans etre enfermable dans un parti politiquo religieux, aussi chrétien soit-il: le christ n’a pas dit “heureux soient les adhérents à l’église qui ont le coeur pur, ils verront dieu”, il a dit “heureux ceux…”

    l’église terrestre vit-elle l’évangile vraiment ?
    pas évident et beaucoup de causeries et zapping partout.

  3. gege

    C’est l’église de l’enfouissement … L’église des catacombes si chère à nos évêques progressistes qui l’ont construit avec persévérance voire acharnement. Comment peuvent-ils s’étonner de ne plus être visibles alors qu’ils se cachent, de ne plus être remarqués alors qu’ils ne sont plus remarquables. Ils ont réduit la surface de l’Eglise à sa plus simple expression et semblent surpris de l’oeuvre de démolition entreprise. Ne reconnait-on pas l’arbre à ses fruits. Pasteurs insouciants …vous ne vous êtes pas occupés du troupeau mais Dieu s’occupera de vous. La laïcité a occupé le terrain, elle est en train de prendre toute la place. Le drame est qu’en France l’Etat laïque est un état sans Dieu et contre Dieu qui lutte pied à pied contre l’Église catholique, là aussi, nos évêques ne donnent pas le sentiment de s’en être rendu compte.
    France fille aînée de l’Eglise … Chut, Chut, Chut … Mais taisez-vous donc!!!

  4. Gaudete

    Mais quand depuis 40 ans on laisse les catholiques chevronnés de côté, quand on fait un cathé à la noix, quand les liturgies font un concours de fadaises, quand on n’obéit plus à Rome, quand on supprime à tour de bras les messes parce que soit disant il manque des prêtres, quand les prêtres passent plus de temps en réunion qu’en prière, quand certains prêtres se moquent de l’adoration et du chapelet, il ne faut pas s’étonner de la laïcisation. Il faut sortir Mgr de votre palais épiscopal et aller voir vos ouailles, le Seigneur vous a confié un troupeau, vivez au milieu de lui, écoutez même ceux qui ne pensent pas comme vous et qui veulent une église digne du Seigneur mais pas engluée à la recherche des nouvelles idées du monde. Prenez soin de ceux qui sont attachés à la Tradition, c’est là que vous trouverez vos plus fidèles “supporters”!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *