Quand le cardinal Vingt-Trois se fait maurrassien

Download PDF

Charles Maurras a mauvaise presse au sein de la CEF. Bon nombre d’évêques, qui n’en ont pas lu une seule ligne, accusent les traditionalistes d’être maurrassiens. Je me souviens particulièrement de Mgr Gérard Daucourt, évêque de Nanterre, qui accusait ainsi l’association Paix Liturgique, laquelle n’avait jamais fait référence à l’illustre personnage.

C’est pourquoi ce matin j’ai sursauté en entendant le cardinal André Vingt-Trois, président de la CEF, faire une référence au penseur de Martigues. Interrogé par Clémence Houdaille sur radio Notre-Dame à propos du débat parlementaire, il a noté que des députés de gauche n’étaient pas favorables au projet de loi Taubira dénaturant le mariage. Clémence Houdaille ayant répondu qu’il ne s’agissait que d’une infime minorité et que les députés de gauche n’avaient pas la liberté de vote sur ce sujet, le cardinal a alors affirmé :

«Mais la liberté de conscience cela ne se demande pas, cela se prend!»

C’est un plagiat de cette pensée de Charles Maurras, parue dans L’Action française le 20 mai 1908 :

“Les libertés ne s’octroient pas, elles se prennent.”

Citation un peu “borderline”… pour reprendre une expression de ce même… cardinal !

6 comments

  1. On peut très bien citer Maurras sans pour autant être maurassien.
    Il a dit de tellement belles choses, notamment :”Le désespoir en politique est une sottise absolue.” qu’on ne saurait ne pas le citer.

    • Locution verbale
      prendre la liberté intransitif — (se conjugue, voir la conjugaison de prendre)
      Prendre sur soi d’agir.
      Note
      Ne pas confondre avec: prendre des libertés.
      W

  2. René de Sévérac

    “les députés de gauche n’avaient pas la liberté de vote sur ce sujet”. Il est normal en effet que les députés ne puissent pas invoquer une “clause de conscience” car ils sont au service de leurs mandants et donc ne pourraient invoquer que “la clause de conscience” de leurs électeurs.
    S’ils ne sont pas à même de se déterminer sur ce point, il ne leur reste qu’à passer le relais aux électeurs (référendum).

    Au moins que, à titre d’avant-garde, ils n’aient d’autre responsabilité que face à l’HISTOIRE (le progrès).
    Alors, c’est face à l’Histoire qu’ils répondront de leur vote
    … comme d’autres face à Dieu.

  3. C.B.

    On peut apparemment se référer aussi à Lacordaire (cf page Wikipedia) pour une idée voisine.
    J’ai comme l’impression que les députés de gauche ont entendu la remarque de Monseigneur Vingt-Trois: lors de la séance de samedi matin sur l’article 1, on peut noter
    20% de non votants au P.S.
    plus de 50% de non votants au groupe écologie
    plus de 90% de non votants au groupe radical
    plus de 80% de non votants au groupe de la gauche démocrate et républicaine.
    Si c’est cela que Madame Clémence Houdaille appelle une infime minorité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *