Pologne – Succès du “Rosaire aux frontières”

Download PDF

Ce sont plus d’un million de polonais qui ont dit le rosaire en entourant toute la Pologne. Le 7 octobre 2017, les polonais ont dit le rosaire pour la paix dans le monde. Cette opération est un tel succès et constitue le plus grand rassemblement de prière européen depuis les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) qui eurent lieu également en 2016… en Pologne ! C’est une chaîne priante qui a entouré la Pologne, des frontières en passant par les plages de Baltique tout en longeant l’Oder. Le Premier ministre polonais, Madame Beata Szydlo, a même salué cette initiative.

  

11 comments

  1. Courivaud

    Imaginons rien que 30 secondes les commentaires faits par C-News et autres télés du capital version M. Macron dans l’hypothèse – si d’aventure (!) des fidèles catholiques, en France, avec l’appui de l’épiscopat décident d’en faire autant en France : le mois d’octobre, qui fait 31 jours, est le mois du rosaire.

    Je ferme les yeux, j’imagine, j’espère…..

    Bon.
    On dira tout ce que l’on voudra du comportement des Polonais (ils ne sont pas toujours fiables : l’histoire en témoigne et l’actualité aussi car il ne suffit pas de se focaliser sur la crise migratoire pour trouver à redire à l’attitude des Polonais sur le plan européen), mais au moins, il leur reste le panache, et le désir de témoigner de leur foi, ce qui, depuis bien longtemps déjà, est rigoureusement contre-indiqué dans l’instruction religieuse donnée aux jeunes français, pas seulement au catéchisme, pas seulement dans les collèges et lycées dits catholiques (y compris “ceux de référence”, qui plaisent tant à la bourgeoisie), mais même chez certains “traditionnels” (j’attends un commentaire de l’événement polonais par “la Porte latine” , pour voir, si hélas, cette tiédeur se vérifie chez eux ; j’aimerais bien me tromper).

    La tiédeur, voilà une grande caractéristique du catholicisme français d’aujourd’hui, toutes chapelles confondues.

    Mais le Christ vomit les tièdes….. et le sel affadi est piétiné par d’autres, qui ne sont pas chrétiens.
    C’est déjà la situation de notre pays, à moins que….

  2. Etes-vous sûr et certain de la véracité de cette information ?
    Voyez les sites de référence de la ” cathosphère ” : http://www.eglise.catholique.fr/ , http://www.lavie.fr/ , http://www.lavie.fr/ ; sauf erreur on n’en trouve aucune mention.
    Serait-ce un terrible aveu ou un “grandiose” hoax pour reprendre le vocabulaire de Christine Tasin, ci-devant Présidente de Résistance Républicaine sur cette page :

    http://resistancerepublicaine.eu/2017/10/08/chaine-des-polonais-contre-lislamisation-autocollants-islam-assassin-la-reconquista-en-marche-vite/

  3. betsynette

    La France, fille aînée de l’Église Catholique, est devenue par ses représentants, bien pleutre pour défendre ses racines, peur des moqueries de tous les gauchistes et pro-islamiques venus dans ce pays, ou si l’on donne des …..sous …..sans rien faire, tout s’oublie. Disons merci à ces Polonais qui prient aussi pour nous, pour nos Évêques, nos prêtres, et autres qui ont oublié leur foi.

  4. Rosarius

    Nul doute que cette manière de faire est la solution à tout… ce qui ne veut pas dire qu’il faut négliger le devoir d’état. On est sur la terre pour gagner le Ciel… et l’Avertissement ou illumination des consciences annoncé à Garabandal et en de nombreux messages étant tout proche, le Rosaire est une chaîne si puissante que le démon SATAN (sic) à être vaincu… d’où le silence gêné de ceux qui se réclament de Dieu face au monde, mais qui sont endormis ou des cadavres en leur intérieur. Certains veulent aller à gauche avec les chèvres, mais on nous a aussi habitué dès notre enfance à laisser la priorité à droite… celle des brebis prédestinées.
    La France étant le pays le plus privilégié (comme le peuple juif) tout ce qui est judéo-chrétien est attaqué en priorité. Rien n’est plus difficile que de faire fructifier les dix talents… L’Eglise a des airs de désert… elle va être mise en quarantaine… c’est un titanic qui laisse froid beaucoup face aux dizaine d’iceberg qui l’éperonne… mais lorsqu’elle aura coulé, on verra que c’était un sous-marin vigoureux belle arche de Noé et non de noyés.

  5. Avez-vous remarqué qu’à Rome le Souverain Pontife a complètement ignoré la fête de Notre Dame du Rosaire ? J’ai cherché en vain la moindre mention sur info-zenit mais aussi sur le site du Vatican !
    Etonnant, n’est-il pas ? Ou logique, n’est-ce pas ?

  6. CVDAF

    J’aimerais que Courivaud nous détaille ce qu’il reproche aux polonais quand il les juge “pas fiables”?

    A-t-il déjà été dans ce pays, dernier bastion du catholicisme non tiède?
    Connait-il leur histoire, justement ?

    J’aimerai que mes compatriotes français puissent un jour retrouver le chemin de la piété, comme les polonais justement, … mais laissez-moi douter de le voir un jour de mon vivant. Hélas !

  7. PS

    L’initiative a été l’objet d’une critique frontale y compris en Pologne. Si tout ce qui concerne la foi – surtout « la spiritualité populaire », le principe marial de la foi catholique et la manifestation publique de celle-ci est si souvent critiqué, offensé et méprisé, il y a un élément précis de l’initiative qui provoque, je crois, une telle critique : la notion de frontière.
    La frontière est aujourd’hui présentée comme quelque chose de purement négatif. La frontière, la différence reconnue et bien marquée : homme – femme, Polonais – Français, Français – migrant, catholique – musulman est désormais appelée (parfois ça va jusqu’à là) racisme, xénophobie ou « langage de la haine ». C’est triste et grave en soi.
    Or les organisateurs de « Rosaire aux frontières » ont bien précisé que la prière en soi ne peut être jamais « contre », mais toujours « pour » quelqu’un, quelque chose ; que c’est la prière jusqu’aux limites qui sont en nous (en polonais c’est le même mot limite et frontière). Et les voisins des Polonais ont été d’ailleurs invités à la prière et ils sont venus. La frontière en soi permet une rencontre – dans les différences. Les intentions des organisateurs étaient pures, même si des commentateurs essaient de « politiser » l’action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *