“Méga Messe” et révérence eucharistique

Download PDF

Personne ne contestera ici le grand succès de la dernière édition des Journées Mondiales de la Jeunesse de Rio de Janeiro en termes d’affluence, d’enthousiasme et de piété, mais il est licite de s’interroger sur l’un des phénomènes que ces sortes de très grands rassemblements génèrent, à savoir ces célébrations eucharistiques qui rassemblent des centaines de milliers voire, comme ce fut le cas à Rio, des millions de participants : outre la question parfois soulevée à raison du nombre élevé des prêtres concélébrant, souvent fort éloignés de l’autel et des oblats, c’est celle de la révérence due à l’Eucharistie qui peut être aussi posée. Le blogue italien Messa in Latino a diffusé quelques photographies assez troublantes de distribution de la Sainte Communion lors d’une Messe à Rio où, en raison du grand nombre de participants, de l’apparent manque de ministres ordonnés et des ciboires requis pour les hosties consacrées, il semble qu’on ait eu recours à un très grand nombre de “ministres extraordinaires” et que, faute de ciboires, les Saintes Espèces aient été placées, avant leur distribution aux fidèles, dans des gobelets en plastique jetables. Il y a là, quand même, un problème qui n’est pas négligeable…

13_08_06_WYD_plastic_01

13_08_06_WYD_plastic_02

Pissidi moderne3

 

27 comments

    • Doudoureac

      en “cas de force majeur”, et sachant que la communion au Saint Sacrement de l’autel n’est pas nécessaire pour vivre la Sainte Messe (même si souhaitable si l’on est préparé à la recevoir), sachant que l’on peut vivre une communion de désir, alors on peut s’abstenir de distribuer la communion si c’est pour en arriver là !

  1. Georges Cattin

    Les JMJ sont “une farce de bateleur” dont le pape est le guignol !

    Ceci dit, l’Eucharistie ne peut pas faire de mal; cependant, elle peut être inopérante, et j’ai de bonnes raisons de croire qu’elle l’est très souvent.

  2. Je pense également que l’on peut parler ici de cas de force majeure. D’autre part, j’ai envie de citer Ste Thérèse de l’EJ : ce n’est pas pour rester dans le ciboire doré que Jésus vient, c’est pour nous nourrir dans la communion (ce n’est pas la citation exacte, c’est de mémoire, mais c’est l’idée). Je suis tout à fait convaincue de la nécessité du ciboire doré, mais fallait-il priver tous ces fidèles de communier pour y laisser le Seigneur Jésus ?

  3. C’est la foire, et Jésus s’arrangera avec ça. De toute façon Bergoglio l’a dit, il veut la pagaille et il fait ce qu’il faut pour l’obtenir.
    Œuvre de promotion quasi-mercantile. point à la ligne. Le respect du corps sanglant du Christ, c’est vieux jeu.
    Depuis vatican II, c, est n’importe quoi en matière de liturgie; nous les modernes , on est rendu ailleurs…
    Cécilien

  4. Kris Vancauwenberghe

    Eljojo, le mieux inspiré serait de ne pas créer ces cas de force majeure. Comme le dit le rédacteur, ce genre d’abus est quasi inévitable à ce genre de méga-rassemblements. Le problème sont donc les méga-rassemblements ou, du moins, le fait qu’on y célèbre l’eucharistie et qu’on y distribue la communion. C’est un phénomène très récent dans l’histoire de l’Eglise: la première messe dans un stade, célébrée par Paul VI à New York en 1965, voire le congrès eucharistique de Munich en 1960. C’est donc lié à ce style “messes-méga événements” célébrées dans des lieux profanes, déjà très étranger au véritable ethos ce la messe. Le cardinal Ratzinger était conscient des abus que cela entraînait inévitablement et Benoît XVI a été réticent à ce sujet, mais être réticent et le faire quand même… la belle affaire!

  5. Daniele GODE

    Si on avait demande aux prêtres présents d’amener chacun leur ciboire, et même deux, peut être cela ne se serait il pas produit ?
    Je pense qu’une bonne communion spirituelle est préférable au manque de respect pour la présence réelle de NSJC.
    DG

  6. Boanergues

    Tous ces gobelets en plastique contenant certainement une multitude de particules du Corps et du Sang, de l’Âme et de la Divinité du Christ, ont-ils été, une fois vides, traités comme le veut l’Eglise ou jetés tels quels dans des poubelles pour ne pas polluer la plage de la kermesse de Copacabana ???

    Des gobelets en plastique sont indignes de recevoir les Saintes Hosties !!!

    Cas de force majeure : dans pareilles circonstances c’est à l’officiant, en l’occurrence l’évêque de Rome Bergoglio d’inviter ses millions de fans à communier spirituellement avec le plus profond respect afin d’éviter de tels manquements envers la personne du Christ !

    Il ne l’a pas fait, tout comme il a cautionné les singeries de ses cardinaux. Dieu jugera !

    • gaudet

      Boarnergue @

      Je partage entièrement vos sentiments de réserve et même de désarroi. Effectivement le grand danger de ce genre de rassemblement de masse, est de rendre plus difficile l’instauration d’un climat spirituel et de pratiques liturgiques compatibles avec la dignité et la gravité du mystère divin célébré .

      Je n’étais pas au courant de manière précise de la façon avec laquelle l’eucharistie fut distribuée aux JMJ, et je dois admettre mon sincère malaise en prenant connaissance de la réalité . Distribuer la communion dans des gobelets jetables ,qui fatalement on continué à contenir une parcelle du corps du christ, ne répond pas aux critères de dignité indispensables , à l’accomplissement d’un acte aussi solennel et sacré. Seul le recours à des ciboires réglementaires aurait été acceptable.

      Par ailleurs, nous pouvons légitimement nous demander si l’atmosphère de liesse et de rassemblement fort festif, convient réellement à la célébration d’une vraie messe, et la réception d’un sacrement aussi essentiel que la sainte eucharistie, qui normalement suppose un climat de recueillement maximum, et une profonde préparation intime et spirituelle de la part des personnes désirant la recevoir .

      Autrement dit , selon moi, il est impossible de faire la fête et se livrer à des manifestations de joie purement mondaine , tout en recevant le corps insigne de celui , qui mort sur la croix, tente par tous les moyens de nous sanctifier , et donc nous faire éviter la condamnation éternelle!

      Il faut donc choisir , soit on se rassemble pour des manifestations festives à dimension exclusivement humaine, soit prenant conscience de l’extrême gravité d’une messe, on reçoit avec le maximum d’humilité et de componction , le corps de celui qui nous fait échapper à l’enfer! Cette réalité élémentaire devrait être prise en compte par nos grands dirigeants catholiques .

      Selon moi, le seul intérêt d’organiser les JMJ , est de lancer un message de force aux yeux du monde, qui devient fortement hostile à l’Eglise. En effet à l’heure ou énormément de chrétiens de part le monde meurent dans d’horribles persécutions, il me semble pertinent et même indispensable d’opérer des rassemblements de catholiques , et de conférer à ces événements une couverture médiatique maximum, dans le but de continuer à affirmer notre existence, et donc à promouvoir le message et l’évangile de notre Seigneur !

      L’Eglise de notre temps se trouve privée de force militaire, et les papes, ne sont plus des responsables politiques , capables de lancer des opérations de force armée , pour protéger la chrétienté , comme cela fut le cas dans le passé .

      C’est donc dans ce contexte de grand péril pour la sécurité des chrétiens dans le monde, qu’il est nécessaire de médiatiser fortement tous les grands événements touchant à la vie de notre Eglise , et par la même, imposer la réalité de notre existence , à ceux qui entendent nous détruire et qui sont nombreux ! même si fatalement , ces manifestations regroupant beaucoup de jeunes, débouchent sur des comportements gestuels, et des pratiques liturgiques peu dignes et orthodoxes

  7. Hélène

    C’est sûr qu’une organisation plus décente serait très compliquée à organiser mais je crois que ça vaudrait la peine d’y réfléchir. Les mains qui se tendent, à la limite des longueurs de bras, font frémir. Et donc Notre Seigneur passe ainsi de mains en mains. J’ai du mal à l’admettre.

  8. ouille

    Vous voyez une poutre là ou se trouve une paille. Avons-nous conscience de la mobilisation que représente les JMJ et la suite. Combien sommes-nous après une très très belle cérémonie à ne rien changer dans nos comportements vis à vis de l’autre, sans parler du pauvre, et rentrer satisfait du devoir accompli et continuer à la critique facile dans nos fauteuils.

  9. Simple colombe

    J’ai mal pour la très sainte Eucharistie, mais aussi pour le Pape, dont, contrairement à ce qui est affirmé ici par un commentateur acerbe, je ne pense pas qu’il ait jamais dit “vouloir la pagaille” ! Il est grave de faire ainsi des procès d’intention, à plus forte raison au vicaire du Christ (sans compter qu’il est indéniablement fervent, compatissant, pauvre, abordable, et soucieux d’évangélisation directe et universelle).
    Mais même les plus saintes personnes ont leur limites et pèchent parfois par ignorance ou conditionnement culturel. “Qui a compris la volonté du Seigneur ?” demande un psaume. “Tes volontés sont d’une ampleur infinie” déclare un autre psaume.
    Ceci posé, je pense que les JMJ constituent une idée généreuse (et bonne), mais que, comme toutes les idées généreuses, elles peuvent être dévoyées en certains de leurs effets, notamment par manque d’anticipation et de concertation.
    Cette question de la distribution de l’Eucharistie en cas d’affluence inespérée aurait dû être traitée en amont, par rapport à la question des calices, des ministres extraordinaires et de la gestion de la purification des vases sacrés. Il n’est quand même pas nécessaire d’avoir fait l’ENA pour trouver une solution à une telle problématique ! Que Dieu nous donne des organisateurs ayant les pieds sur terre et ne refusant pas de voir tous les problèmes qui se posent pour leur trouver des solutions ! Avec un peu d’écoute et de dialogue (valeurs pourtant sur toutes les lèvres) ce genre de question devrait être résolu pour les prochaines JMJ !
    Au passage, pourquoi ne pas contacter directement les personnes responsable de ceci, afin de leur exposer la blessure causée par cette négligence et de leur demander quelles solutions elles envisagent à l’avenir ???

  10. Bican Lucette

    Ce n’est pas le contenant qui a de l’importance mais le contenu ! Il est ABSOLUMENT vital lors d’une célébration EUCHARISTIQUE de prendre en soi le corps et le sang du Christ , c’est l’invitation de Jésus- Eucharistie, à prendre part à son repas Pascal, les prêtres refont les gestes de Jésus qui se donne vraiment corps et sang par la consécration !

    Dans la Foi nous ne pouvons pas parler de mode ou de modernisme, Le Christ est de toujours à toujours !!
    quand au respect qui lui est du, chacun doit en prendre conscience suivant l’avancée de sa Foi !! nous n’avons pas à juger, celui qui n’agit pas en respect est ignorant de la Foi et en répond devant Dieu et non devant les hommes !
    Contrairement à ce qui a été dit, l’Eucharistie est nourriture spirituelle et n’entre pas en nous sans y apporter une conversion ou même une guérison psychique, spirituelle ou physique (je l’atteste, en témoin !)
    Que le Seigneur vous bénisse tous !

  11. lt

    J’étais à cette messe, effectivement assez spéciale.

    Aucune communion n’était prévue pour les fidèles, notamment à cause des difficultés d’organisation (4 km de plage noire de monde!!)

    Seuls les prêtres ont communié (et encore il semble qu’on ait manqué d’hosties).

    Comme à Madrid, l’éventuelle communion était laissée à la charge des groupes. Certains groupes avaient ainsi gardé un prêtre qui concélébrait, souvent très dignement, sur un autel improvisé au milieu de la foule.

    Il y a ainsi eu de nombreux points “sauvages” de communion où c’était la foire d’empoigne pour “en avoir”: je dirais qu’un point de communion à 1000 hosties proposé par un groupe de 10 personnes a fait converger plus de 1000 personnes…

    Dans notre groupe, on a reçu le corps du Christ sereinement, le soir, dans une Eglise.

  12. Anne Lys

    Je ne pense pas qu’il y ait eu absence délibérée de respect envers la Présence réelle, mais en revanche absence – tout de même coupable – de préparation et de prévision.

    Il n’aurait pas été difficile de demander à tous les prêtres participants d’apporter avec eux leur(s) ciboire(s), et, si ce n’était pas encore suffisant, de demander aux Catholiques de Rio de prêter leurs gobelets de métal précieux ou de cristal…

    D’autre part, comme cela se passe lors de grands rassemblements (il est vrai infiniment moins nombreux que celui de Rio), comme les messes que le pape célèbre sur la place Saint-Pierre devant, tout de même, des centaines de milliers de fidèles, il aurait fallu organiser le déplacement des communiants vers ceux qui leur apportaient le Très Saint Corps, pour éviter ces gestes, certes enthousiastes et sans nul doute tout à fait pardonnables de la part des fidèles, mais tout à fait déplacés et moins pardonnables aux ministres consacrés qui les ont laissé faire par imprévoyance ou négligence. Il n’est pas admissible que le Corps du Christ passe de mains en mains… Je n’ai pas entendu la moindre instruction en ce sens donnée par haut-parleurs aux assistants (ce qui ne veut pas dire qu’il n’y en a pas eu).

    J’espère que les « ministres extraordinaires » avaient reçu la formation qu’exige l’Église pour cette mission, quoique, sachant qu’elle ne semble pas ordinairement dispensée dans certaines paroisses françaises où, sans nécessité aucune vu la maigreur de l’assistance, on confie la distribution du Corps du Christ à des fidèles dont certains n’ont reçu aucune formation pour cela, j’en doute…

    J’espère aussi que ces gobelets ont été rassemblés et brûlés en respectant les rites, et qu’ils n’ont pas été jetés aux ordures.

    En fait, je crois que pour de tels rassemblements, où il faut à la fois ne pas priver les participants de l’Eucharistie et manifester au Seigneur le respect qui lui est dû, il serait préférable que les participants communient par groupes restreints, avant ou après la messe, plutôt que pendant celle-ci, car pour que la communion n’allonge pas démesurément la célébration, au risque d’autres désordres, on est contraint, à moins d’avoir tout prévu dans le détail (ce qui ne semble pas avoir été le cas à Rio), de refuser la communion à certains ou de la donner sans les marques de respect nécessaires.

  13. senex

    Pas de panique;”ces messes” sonr invalides pour de multiples raisons de forme et de fond…Donc pas de consécration et pas de sacrilège.Mais omerta oblige.Parce Domine

  14. a.picadestats

    J’ai également été attristée en regardant les JMJ à la télévision. Ces officiants se dandinant, les hosties “distribuées” par des laïcs, alors que que l’on voyait des prêtres en aube attendent sur le podium, les gobelets en plastique…quelle désacralisation!!! Quelle vision, quel sens pour des des non croyants ou étant en phase de christianisation…Et je n’ai pas vu de confession. Il y a des limites logistiques comme même! Seigneur pardonnez leur, ils n’ont pas perçus ce qu’ils faisaient.

  15. de Provenchères Charles

    Je suis choqué par les propos tenus par certains sur la manière de donner la communion aux JMJ.,je pense qu’il ne faut ^pas se focaliser sur la forme .Le Jeudi Saint Notre Seigneur n’avait pas de ciboire en or pour donner’ la première communion à ses Apôtres. Ce que je retiens de cette foule immense de jeunes, c’est son profond désir de communier avec le Christ qu’ils sont venu rencontrer à RIO à l’invitation du Saint Père .A la face du monde ils ont donner un témoignage de Foi et de vitalité de l’Eglise ,ouverte au monde entier. Pas une Eglise recroquevillée sur elle même, frileuse et réfractaire à toutes évolutions de témoignage et d’Evangélisation.
    Les “pisse froid” qui ne savent que critiquer ne donnent pas EUX une bonne image de l’Eglise.Ce sont des caricatures du Christianisme,des morts vivants…

    Charles.

  16. zézé

    Il n’y a en aucun cas “un cas de force majeure” ! la Sainte Communion SPIRITUELLE, est sûrement plus efficace que ces distributions irrévérencieuses de la “communion”..de recevoir la Sainte Eucharistie à bout de bras et distribuée dans des gobelets (même en verre) relève d’un blasphème à l’égard de JESUS présent dans la Sainte Eucharistie mais ces personnes croient-elles à la Transsubstantation ? si elles y croyaient elles feraient une Communion spirituelle… Il y a en effet un manque total de révérence et d’adoration à JESUS.
    Regardons plutôt les “comportements” d’adoration et de profond respect de La Très Sainte Vierge qui fut son Très Saint Tabernacle et Saint Joseph qui a tenu Le Maître du Monde en ses bras afin qu’ILS nous montrent comment agir face à ces réceptions Eucharistiques plus que douteuses.

  17. Hébert Claude

    “Une organisation plus décente serait très compliquée” ?
    N’y a-t-il pas des catéchèses en ces rassemblement; un message sur le rescpect dû à l’eucharistie serait donc possible à transmettre. On pourrait aussi l’imprimer dans les livrets du pèlerin.
    – Je me suis posé cette question lorsque j’ai appris qu’à Dakar, lors des messes célébrées par le Bx Jean Paul II, en 1992 je crois, quelques musulmans sont allés “communier”.
    – Mon professeur de liturgie disait face aux changement à faires… “c’est drôle, on n’a jamais supprimé la quête… et pourtant elle prend du temps”.
    – Certes, lorsque Jésus à célébré la messe sur la Croix, tout le monde n’était pas très attentionné… mais beaucoup ne communiaient pas à ce spectacle.
    – D’expérience… ce n’est pas pour cette raison qu’il faudrait supprimer les JMJ. Les fruits sont indéniables.
    – En route vers le Royaume, nous sommes appelés sans cesse à nous convertir; petites ou grandes conversion. Même au milieu des urgences il faut chercher l’essentiel !

  18. moreau jean-pierre

    Même les témoins ne sont pas fiables car au milieu de 3,7 millions de personnes, aucune ne peut savoir ce qui se passe sinon dans un périmètre très restreint.
    Que la très Sainte Eucharistie ait été distribuée n’importe comment à certains endroits c’est évident.
    Il serait étonnant que les purifications riruelles aient été respectées.
    Je rappelle que Jean-Paul II au stade de Managua devant l’hostilité de la foule (Silencio), avait ordonné qu’on ne distribuât pas la communion.

  19. À simple Colombe.
    Madame, c’est vrai qu’il a dit qu’il voulait“ de la pagaille“ à des centaines de milliers de jeunes qu’ils “instruisaient“ sur la grande plage.
    Le problème madame est que la fonction qu’il est censé représenter n’est pas celle de clown ou d’amuseur public. Quand on tient véritablement ce rôle il faut savoir peser ses mots et se tourner la langue sept fois avant de dire quelque chose. Et quand on ne sait véritablement que dire, peu importe la fonction, on se tait tout simplement et alors on n’a pas à regretter ce que l’on a dit. Je répète depuis une décennie que depuis Vatican II, l’Église est une grande bavarde…Elle parle tellement pour ne rien dire que beaucoup n’attache plus d’importance à ses propos qui souvent ne sont pas réfléchis. Amen Cécilien

  20. eljojo

    Il est certes tout à fait dommageable de mettre le Saint-Sacrement dans un gobelet en plastique, mais je crois qu’il faudrait proportion garder, d’autant plus que la Messe de clôture a été déplacée à la dernière minute.

    En effet, le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat.
    Autrement dit, ces différentes règles liturgiques sont nécessaires, pour deux raisons principalement. D’une part pour manifester notre respect envers notre Dieu, et d’autre part pour nous aider à prendre conscience du mystère, le seconde raison étant soumise à la première. Mais ce que nous faisons au Saint Sacrement n’en change ni la nature ni la dignité. Nos gestes n’enlèvent ni n’ajoutent rien à Dieu.

    Pour ce qui est de la communion spirituelle, qui a toute sa valeur, il faut néanmoins se rappeler qu’elle est avant tout en théorie le résultat d’un choix individuel du communiant, en rapport avec l’état de sa conscience, la communion physique étant la référence.

    Par ailleurs, la symbolique du pain partagé, créée par le Christ lui-même, rappelons-le, est extrêmement importante, et ce quel que soit la taille de l’assemblée… même si ça ne doit jamais faire oublier la présence réelle dans le Saint Sacrement.

  21. Thècle

    Je me sens très mal de voir cela, le Saint Corps du Christ est désacralisé, se prend comme un biscuit jeté aux chiens…….désolée pour la comparaison !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *