Belgique : euthanasie de Christian de Duve, prix Nobel

Download PDF

A 95 ans, le prix Nobel de médecine belge Christian de Duve, a choisi l’euthanasie samedi pour quitter cette vie. Entouré de ses quatre enfants, refusant tout médicament contre l’anxiété, il est parti avec la ferme conviction qu’après la mort, il n’y a rien. Et donc, il s’est laissé littéralement piquer comme un chien. Toute la Belgique rend maintenant hommage à celui qui a été récompensé en 1974 par la plus haute distinction scientifique pour ses travaux sur le cancer. Elio di Rupo, Premier ministre (et homosexuel revendiqué) a salué « l’engagement de citoyen dont a fait preuve Christian de Duve tout au long de son existence ». 

C’est ainsi qu’en quelque sorte on le remercie d’un « geste citoyen ».

Christian de Duve avait tout préparé. Il avait même donné un entretien posthume au Soir de Belgique, où il expliquait : 

« Personnellement, je suis très objectif, très serein devant tous ces phénomènes. La mort, ce serait beaucoup dire qu’elle ne m’effraye pas, mais je n’ai pas peur de l’après car je ne crois pas. Lorsque je disparaîtrai, je disparaîtrai, il ne restera rien. Ce que je dois prévoir maintenant, c’est ma propre disparition et je suis en train de le faire. »

En fait son entretien est empreint d’une noire désespérance, pour lui et pour l’humanité à qui il semble reprocher son envie de vivre.

Le texte a été publié aujourd’hui par Le Soir. C’est par .

Christian de Duve n’était pas en mauvaise santé. Il nageait tous les jours il y a peu encore, et jouait au jeu des « Chiffres et des Lettres ». Ce n’est sans doute pas cela qui l’a fait choisir la mort…

Affolé devant la prolifération de l’homme, il estime que la sélection naturelle a conservé chez lui des caractéristiques aujourd’hui néfastes :

« On était quelques milliers dans le coeur de l’Afrique il y a 100.000 ans, et on est presque 8 milliards à occuper tous les endroits habitables de la Terre, à utiliser toutes les ressources disponibles, à épuiser ses ressources, à vider des océans de poissons, polluer l’environnement, le rendre inhabitable, à transformer les forêts en désert. (…) Si on continue dans cette direction, ce sera la catastrophe, l’apocalypse. »

Et son coup de pied de l’âne, le poison de sa piqûre létale (in cauda venenum), c’est de réclamer un contrôle des naissances très strict. 

« Nous sommes en train, par notre nombre croissant, de rendre le monde invivable. »

Lui qui a commencé sa vie de chercheur à l’université catholique de Louvain (il se plaint du dogmatisme catholique qui n’est pas « très compatible » avec « l’attitude scientifique ») n’aime pas les religions :

« La religion musulmane, je la trouve inquiétante, parce qu’elle est à mon point de vue particulièrement obscurantiste. Mais les chrétiens sont aussi terriblement doctrinaires. Je ne sais pas comment le nouveau pape va agir, mais jusqu’à présent, la contraception, la limitation des naissances a été condamnée par le Vatican. C’est scandaleux, car le seul espoir de l’humanité de survivre, est de ne pas continuer son expansion. »

Et Dieu ? Il n’en a pas besoin. Après un petit épisode mystico-platonicien, en fin de vie à l’évolutionnisme le plus matérialiste. « L’ultime réalité », comme il a voulu y croire, « est le produit de notre propre cerveau ».

« Le vrai, le beau, le bien, n’est pas quelque chose qui vit en dehors de nous et que nous découvrons, mais que nous créons. »

C’est avec ce genre de raisonnement qu’on justifie tous les totalitarismes.

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner.

© leblogdejeannesmits

Réseau Riposte catholique

12 comments

  1. Bernard Gui

    Il est permis de se demander pourquoi feu le citoyen De Duve s’est tant préoccupé pendant sa vie professionnelle de soigner le cancer puisque, si l’on suit bien son “raisonnement”, la médecine ne peut qu’accroître le malheur de l’humanité en prolongeant inutilement la vie de millions de malades qui encombrent notre planète. Le sort même de cette humanité dont le développement ne conduit, selon lui, qu’à sa propre destruction et ne débouche sur aucun au-delà aurait dû lui être totalement indifférent.

    Il sait aujourd’hui qu’il s’est trompé. Que Dieu l’ait en sa miséricorde !

  2. Adrien

    Quel manque de respect pour ce grand homme, qui a permis des avancées considérables en médecine, tout cela parce qu’il n’a pas les mêmes croyances que vous…
    L’euthanasie est une bonne chose pour les gens qui souffrent.
    Pour votre information, il a eu une attaque il y a peu, donc, quoique vous disiez, il n’était pas en bonne santé…
    Quand à votre précision sur le fait qu’Elio Di Rupo soit homosexuel, ça n’est en aucun cas pertinent dans cet article.
    J’aimerais vous rappeler que nous ne sommes plus au Moyen-âge

  3. michele31

    heureusement que beaucoup de personnes ne pensent pas comme lui.Tout son raisonnement tient de son materialisme patent .Je le plains!

  4. charlier

    C’est un pauvre homme et ses propos n’apartiennent qu’à lui, en aucun cas il ne doit contaminer les autres qui aiment la vie.
    Cet homme est un dépressif qui ne se supportait pas de vieillir, bel exemple pour les jeunes de sa famille!

    • M. charlier
      «… en aucun cas il ne doit contaminer les autres qui aiment la vie.» ( Ha! Ceux qui aiment la vie ne sont donc pas capable de songer à la condition des morts! Tiens! tiens! En v’là une bonne… Il faut les laisser dans leur bulle Coocoon … Une telle réflexion est complétement idiote. En tant que chrétien, je vous pardonne… Face à la mort, certain en perde la vie! )

      «Cet homme est un dépressif qui ne se supportait pas de vieillir, bel exemple pour les jeunes de sa famille!»
      Il a bien raison de ne pas accepter de mourir. La mort n’est pas ce quoi était les humains étaient destiné . «Si tu obéis, tu vivras; sinon, ce jour-là tu mourras à coup sur» ( Gen 2:17 ) Même au yeux de Dieu la mort est une ennemie.

      De par chez nous, chaque année, le gouvernement investi des MILLIARDS de $$ pour nous empêcher de mourir prématurément (même rendu à 100 ans ) Personne ne veut mourir pour mourir.
      «Dans sa famille, les jeunes» savent qu’ils mourront un jour. Je ne sait pas chez-vous?

      Au vieux: voici les sentiments de Dieu face à la décrépitude:
      (Job 33:24, 25) […] J’ai trouvé une rançon ! 25 Que sa chair devienne plus fraîche que dans la jeunesse, qu’il revienne aux jours de sa vigueur juvénile […] Les vieux savent que ce n’est pas l’âge d’or!. L’âge d’or! Édulcoration de la réalité pour faire face à l’inacceptable. Du même acabit :
      Quand un jeune bébé mourrait, on disait alors: «Dieu est venu le chercher. Il avait besoin d’un ange au ciel» Tien, tant qu’a y être, le bébé était dépressif et ne supportait pas de vieillir!

      L’avenir des humains: on sera tous TRÈS BEAU. Avez-vous remarqué que la Création est belle! Le Créateur est le plus grand artiste de tout l’univers, et même, au delà.

      (Luc 23:34)

      Avec amour! « Agapê!»

  5. Adrien

    Un dépressif? Moi je dirais un homme qui, après avoir subi une attaque, souffrait, ne pouvait plus vivre dans des conditions décentes…
    Il ne faut pas croire que l’euthanasie est un simple suicide, il faut remplir un tas de critère pour que la demande d’euthanasie soit acceptée. Un jeune de 20 ans en pleine santé n’y aurait pas droit, tout comme un homme de 120 ans en parfaite santé.
    A quoi ça sert de vivre pour perdre son humanité???

  6. le perroquet

    Ô Seigneur Dieu de toute humanité,envoie Ton Esprit afin qu’Il protège celles et ceux que Tu as AIMÉ avant même de nous Créer,et nous T’en SUPPLIONS au Très Saint Nom de Ton Divin Fils Bien-Aimé Très Précieux Jésus-Christ de Nazareth de nous PROTÉGER de ceux qui T’ont ignoré dans Ta Trois Fois Sainte et Divine Miséricorde et,qui ne cessent d’influencer Tes enfants et trop souvent,Te perdent des âmes.Pardon Père Éternel,Pardon Frère Éternel,Pardon Âme de nos âmes Esprit Saint Toi qui nous as Formé;comme Vous devez être CONTRISTÉS!!!Je désire Vous consoler!!!Amen.

  7. Bonjour,

    (Genèse 3:19) 19 À la sueur de ton visage tu mangeras du pain jusqu’à ce que tu retournes au sol, car c’est de lui que tu as été pris. Car tu es poussière et tu retourneras à la poussière. ”

    (Ecclésiaste 3:19, 20) 19 Car il y a une fin pour ce qui est des fils des humains et une fin pour ce qui est de la bête ; ils ont une fin identique. Comme meurt l’un, ainsi meurt l’autre ; et ils ont tous un même esprit, de sorte qu’il n’y a pas de supériorité de l’homme sur la bête, car tout est vanité. 20 Tous vont vers un même lieu. Ils sont tous venus de la poussière, et ils retournent tous à la poussière.

    L’espoir face à la mort:
    (Jean 5:28, 29) 28 Ne vous étonnez pas de cela, parce que l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombes de souvenir entendront sa voix 29 et sortiront, ceux qui ont fait des choses bonnes, pour une résurrection de vie, ceux qui ont pratiqué des choses viles, pour une résurrection de jugement.

    La résurrection! C’est ce que prêchait Paul:
    (Actes 17:32) 32 Eh bien, quand ils entendirent parler d’une résurrection des morts, certains se moquaient, tandis que d’autres disaient : “ Nous t’entendrons là-dessus une autre fois. ”
    (Actes 23:6-8) […] C’est à propos de l’espérance en la résurrection des morts qu’on me juge. ” 7 Quand il eut dit cela, une dissension s’éleva entre les Pharisiens et les Sadducéens, et la multitude se divisa. 8 Les Sadducéens, en effet, disent qu’il n’y a ni résurrection […]

    Donc, le monsieur a bien raison de ne pas craindre la mort.

    Il est conséquent.

  8. Michel Meessen

    “….piqué comme un chien”…..je suis ahuri de lire cela; quelle élégance dans ce propos; les lefebvristes sont-ils donc incapables d’ une attitude digne, de mots dignes devant la mort de quelqu’un dont ils ne partagent pas laphilosophie ?
    On dit des animaux qu’ ils crèvent…;de Duve étant assimilé à un chien, vous auriez pu écrire que de Duve….

    Quant au commentaire de Monsieur Charlier, patronyme bien présent dans notre pays, je voudrais savoir si Monsieur Charlier a fait le quart du tiers de la moitié du travail et des découvertes de de Duve et fatt progresser de manière essentielle nos connaissances en biologie cellulaire ?
    Docteur Michel Meessen, Tamines, Belgique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *