Poutine et la défense des valeurs chrétiennes…

Download PDF

Voici un fort intéressant extrait d’un discours du président russe Vladimir Poutine, prononcé le 19 septembre 2013 lors du Forum de Valdaï en Russie. Nous sommes loin, mais alors très loin, de l’apostasie “tranquille” d’un Jacques Chirac ou d’un François Hollande. Ce que dit ici l’orthodoxe Poutine n’est rien d’autre que ce que l’Église catholique soutient…

« Un autre défi important pour l’identité de la Russie est lié aux évènements qui ont lieu dans le monde. Cela concerne les politiques étrangères et les valeurs morales. Nous pouvons voir comment beaucoup de pays euro-atlantiques sont en train de rejeter leurs racines, dont les valeurs chrétiennes qui constituent la base de la civilisation occidentale. Ils sont en train de renier les principes moraux et leur identité traditionnelle : nationale, culturelle, religieuse et même sexuelle. Ils mettent en place des politiques qui mettent à égalité des familles nombreuses avec des familles homoparentales, la foi en Dieu est égale à la foi en Satan. Cet excès de politiquement correct a conduit à ce que des personnes parlent sérieusement d’enregistrer des partis politiques dont l’objectif est de promouvoir la pédophilie. Dans beaucoup de pays européens les gens sont embarrassés de parler de leur religion. Les jours de fête sont abolis ou appelés différemment : leur essence est cachée, tout comme leur fondement moral. Et les gens essaient agressivement d’exporter ce modèle à travers le monde. Je suis convaincu que cela ouvre un chemin direct à la dégradation et au primitivisme, aboutissant à une profonde crise démographique et morale. Quoi d’autre que la perte de la capacité à se reproduire pourrait être le meilleur témoignage de cette crise morale ? Aujourd’hui presque toutes les nations développées ne sont plus capables de se reproduire par elles-mêmes, même avec l’aide des flux migratoires. Sans les valeurs présentes dans la chrétienté et dans les autres religions du monde, sans les standards moraux qui se sont formés durant des millénaires, les gens perdront inévitablement leur dignité humaine. Nous considérons cela naturel et juste de défendre ces valeurs. On doit respecter le droit de chaque minorité à être différente, mais les droits de la majorité ne doivent pas être remis en question. »

 

 

59 comments

  1. Laurence Dumoulin

    Et l’agression militaire contre l’Ukraine, c’est aussi ce que dit l’Eglise catholique? Vous n’avez jamais lu la doctrine catholique au sujet de la guerre juste, ou bien vous avez décidé de vous faire les propagandistes d’un ancien officier du KGB qui regrette publiquement la disparition de l’Union soviétique?
    Où est la compatibilité avec la doctrine catholique là-dedans?

    • Alain

      D’abord il y a eu un référendum en Crimée, l’armée est venue défendre les citoyens russes, comme fait la France en Afrique pour défendre ses concitoyens, deuxièmement Poutine est accusé de tous les maux comme l’homophobie, alors qu’il ne fait qu’interdire la propagande homosexuelle dans les écoles – son discours est très clair – mais l’Europe dirigée par une secte franc-maçonne n’hésite pas à menacer des pays comme la Hongrie qui parle de ses valeurs chrétiennes, de quel droit Bruxelles veut elle exercer une pression sur un pays libre …

      • eljojo

        Votre argument pose un vrai problème de fond. En effet, ce référendum n’était pas légal (le Parlement de Crimée n’avait pas les prérogatives requises pour le convoquer), même s’il donne une légitimité certaine à la stratégie et Poutine (c’est un plébiscite). Mais surtout, soutenir ce référendum, justement parce qu’il est illégal, revient à cautionner tous les mouvements indépendantistes, pour peu que le “peuple” concerné soutienne lesdits mouvements.

        Autrement dit, votre argument conduirait à l’explosion de la Belgique (vous me direz que c’est déjà bien parti pour), mais aussi de l’Espagne (sécession de la Catalogne), voire de l’Italie (sécession du nord du pays), ou même de la France (aujourd’hui la Corse, demain le Pays Basque, après-demain la Bretagne).

        Bref, je suis totalement pour le rattachement de la Crimée à la Russie (même si sur le plan logistique – eau, gaz, électricité – ce sera compliqué), car c’est une évidence culturelle et ethnique. Mais je suis inquiet des conséquences d’un tel précédent pour l’avenir des nations en général, et de la mienne en particulier.

        Mais après tout, peut-être soutenez-vous les euro-régions ? (je sais, c’est un coup bas…)

        • laurent Bocquet

          Et que dites-vous du précédent du Kosovo ? N’a-t-on pas arraché une région à son pays d’origine pour un faire un état indépendant, de surcroît complètement mafieux jusqu’aux plus hautes sphères du gouvernement ? Ce “on” n’est-il pas Kouchner et Bush ? Tiens, c’est curieux l’Espagne ne reconnaît pas le Kosovo, aurait-elle peur de la même chose pour le Pays basque ou la Catalogne ? Comment reprocher à Poutine ce que nous avons fait ailleurs ? Je rappelle au passage que l’Otan a bien bombardé Belgrade (y compris des trains bondés de civils) alors que Kiev n’a pas reçu un seul missile russe… pour l’instant.

          • eljojo

            La différence entre le Kosovo et la Crimée, c’est bien que dans le premier cas on avait affaire à une purification ethnique (dans les deux sens, d’ailleurs) alors qu’en Crimée la situation reste pacifiée.

            Mais effectivement le Kosovo créait un dangereux précédent sur le plan institutionnel.

        • miklos

          Il n’y a pas eu épuration ethnique au Kosovo. En outre, le référendum a bien eu lieu, et il est au moins aussi légal que le gouvernement de Kiev qui n’a pas été élu…

    • laurent Bocquet

      On peut accepter la position morale de Poutine et condamner ses actes politiques; au nom de la chrétienté on a bien brûlé des gens, fait taire Galilée ou provoqué des croisades, incompatible avec le catholicisme ! Je ne suis pas un supporter de Poutine, mais ce qu’il fait malheureusement en Crimée n’est qu’un “boomerang” (c’est lui qui le dit) du Kosovo et quand les chinois répriment et maintiennent sous le joug les tibétains (annexés en 1959), tout le monde se tait. C’est normal, on a des voitures à leur vendre !

      • Berna

        “Fait taire Galilée” ?
        Mais il a menti, il a trompé le Pape et le Saint-Siège : il a demandé l”imprimatur” pour un livre dont l’introduction et la conclusion, seuls éléments lus dans ce traitement de dossier, si l’on peut dire, allaient dans le sens attendu par l’Eglise. Et tout le contenu, le développement entre début et fin, donc, disait le contraire : où il affirmait que la science était supérieure en autorité à la Bible, à Dieu, il affirmait comme vérité d’Evangile ce qui n’était, n’est qu’une hypothèse : en effet, les vrais savants physiciens font leur calcul selon la théorie que le soleil tourne autour de la Terre : je le tiens directement d’un de ces scientifiques, il y a des incohérences insolubles avec le système actuel, fin de parenthèse). Soit dit en passant, la terre tournant autour du soleil devrait mettre quelques années-lumière : et quelle précision que le soleil passe par l’orifice du vitrail de Chartres pour frapper le sol à l’heure de midi en la fête qu’avait fixée le recteur de la cathédrale, il y a plusieurs décennies : quelle précision d’horlogerie…

        Quant aux “croisades”,
        A l’origine, elles ne s’appelaient pas ainsi : le but était d’aller “délivrer le Tombeau du Christ ” aux mains des infidèles, des non-chrétiens, qui empêchaient les chrétiens d’y aller en pèlerinage, (pèlerinages qu’ils faisaient depuis l’époque où cela avait été possible), les razziaient sur la route, pour l’esclavage, ou les dépouillaient de leurs maigres biens, , hors péere
        Chirac en son temps a aussi affirmé que l’autorité politique était au-dessus de l’autorité spirituelle, divine. Il a toute sa vieillesse pour jauger de la véracité de cette affirmation.

        “Au nom de la chrétienté, on a brûlé bien des gens”, c’est vague, et il ne faut pas juger du passé avec les règles d’aujourd’hui.
        Savez-vous que la chrétienté en question aujourd’hui est la plus menacée des religions : il y a plus de 200 millions, rappelle ce site, de chrétiens persécutés dans le monde. Auxquels il faut ajouter, les saccages de bâtiments, lieux de culte, objets de culte, et les attaques sous prétexte d’art, dévoyé, de l’anti-art….

        Poutine, la Crimée, etc…avons-nous toutes les cartes en main pour les juger….

        Proverbe : “Entre l’écorce et l’aubier, il ne faut pas mettre le doigt”.

        Arrêtons d’être les “chiens qui aboient” pour le Grand Dominateur Mondial.

  2. Sylvie Houbouyan

    On comprend pourquoi Poutine est devenu le grand Satan laïc des occidentaux et notamment des français : Il met en lumière leur erreur, leur faute , un crime qui comme la charité commence par soi-même.

    • Pour choquants que soient les moyens utilisés par Bachar el Assad pour la défense de son régime, il faut garder en tête avant de le juger que son opposition est constituée essentiellement de musulmans fanatiques, qui n’ont comme objectif que d’introduire en Syrie la loi islamique, la charia, un régime où la religion sert de doctrine politique, comme ils l’ont fait en Irak, en Lybie, en Tunisie, avec des nuances bien sûres liées au contexte culturel et historique de chacun de ces pays.
      Merci de prendre du recul et de ne pas suivre aveuglément le politiquement correct de nos medias gauchistes pour apprécier convenablement les situations complexes existant dans ces pays du Proche-Orient.

    • Mais la syrie a été attaqué et des naifs instrumentalisés et manipules par ceux qui ont tués Kadahfi et foutu la lybie en l’air pr le petrole et autres richesses les comptes de kadhaffi ont été vidés mis sous sequestres ; BHL a bien dit a la TV (même pas gené) la guerre en syrie c’ est bon pr israel”

  3. Emmanuel Vitrac

    Nous savons que Poutine est un agent du KGB qui manipule à tout moment son/ses public(s). Ici, il cherche visiblement à se faire bien voir des Orthodoxes et d’une grande partie de son opposition actuelle. C’est certainement l’un des objectifs de ce discours, séduire son opposition orthodoxe.
    Il ne faut pas se laisser prendre à ce piège dialectique. Il suffit de voir ce qu’il fait en Crimée avec les manipulations des élections / referendum et ses crimes contre l’humanité qui sont perpétrés.
    Nous aurons toujours bien du mal à nous faire une idée précise des dictateurs.
    Comme disait Jésus-Christ, on juge un arbre a ses fruits. Les fruits de Poutine sont toujours mauvais partout où il passe. Il triche avec les élections (y compris la sienne à la tête de la Russie), empêche son opposition de s’exprimer et de se présenter aux élections contre lui, intente de faux procès à plein de gens, etc.
    Mais toute sa vie, toute sa communication est destinée à le faire apparaître comme un homme sympathique alors qu’il ne l’est pas : il monte à cheval, pratique des sports extrêmes pour se faire admirer des jeunes et aimer des femmes, etc.
    Cet article est intéressant mais ne peut changer l’opinion à se faire de Poutine. Un dictateur reste un dictateur.
    Ceci dit, les Russes (le peuple) ont raison de rester fermes sur leurs valeurs religieuses et traditionnelles. Nous devrions en faire autant. Mais c’est là un tout autre problème. Le peuple russe a raison et comme ce même peuple s’oppose à Poutine, Poutine s’accapare le dialogue et les arguments de son opposition pour chercher davantage d’approbation.
    Merci en tous cas pour cet article, qui suscite des réflexions utiles dans notre société en perte de repères moraux.

    • Courivaud

      Pardon, cher Monsieur, qui vous dites très bien informé de la carrière politique de M. Poutine et de la situation réelle de la Russie aujourd’hui : si M. Poutine était un dictateur, la Russie ne serait ni membre du Conseil de l’Europe, ni signataire de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme qu’elle applique au même titre que la France ou la Grande Bretagne (et au passage, se faisant moins condamner que ces deux pays “fondateurs” de la Convention !)

    • Berna

      C’est curieux : on ramène toujours Poutine, ancien du KGB, qui agresse, qui manipule…etc, etc….alors que nous pauvres occidents sommes les bourrique bêlantes au service de quelques manipulateurs qui envoient au casse-pipe les autres et se gardent bien de se montrer, au cas où ça irait mal, pour ne pas porter le chapeau…

      Désinformation, quand tu nous tiens dans tes filets….

  4. lemaire

    On comprend que nos médias politiquement corrects et qui se livrent à une propagande éhontée détestent Poutine qui est peut-être le dernier des grands dirigeants à défendre les valeurs chrétiennes et au passage les minorités chrétiennes du proche-orient que les Hollande, BHL et autres veulent condamner à mort.

  5. Rouletabille

    Oui certes, Poutine défend les valeurs chrétiennes et son rôle civilisationnel, mais quid des attaques en Crimée contre les églises catholiques? Enfin, c’est ce que la presse nous dit. A vérifier.

  6. Bien sûr on ne peut qu’approuver tout cela tellement ces différents points sont bien observés, bien décris et que ces observations correspondent à ce que nous pensons.
    Mais Poutine restera Poutine, cadre du KGB, et son discours va dans notre sens parce que çà l’arrange. Il n’en reste pas moins vrai que en tant que chef d’Etat, il a une fâcheuse tendance a envahir les pays limitrophes pour reconstituer l’union soviétique….

  7. THEOBALD François

    Dans une église de Besançon j’ai entendu il y a 3 ou 4 semaines un prêtre se plaindre “en chaire” que les Jeux olympiques de Sotchi était une manifestation de la fierté orgueilleuse de Poutine. (Mais il a probablement oublié que les Chinois et bien d’autres organisateurs avant lui avaient développé une énergie comparable à mettre en valeur leur pays). Il a surtout oublié d’inviter les fidèles à prier charitablement pour l’âme de Poutine. Il a oublié d’attirer l’attention de l’auditoire sur nos propres péchés capitaux. Il a oublié de dire aussi que les Russes étaient orthodoxes donc chrétiens ; que ce sont nos frères en chrétienté les plus proches, plus proches que les anglicans, les luthériens et les calvinistes. Il a oublié de dire que souvent les orthodoxes sont plus pieux et plus priants que nous catholiques.
    Une semaine après un curé de village a commis la maladresse de laisser s’exprimer depuis le chœur de l’église un militant d’une association bien connue qui prétend lutter contre la torture. Ce militant a lu pendant cinq bonnes minutes un véritable réquisitoire de procureur contre le même Poutine. Ensuite il a invité à signer une pétition contre ce chef d’Etat. Heureusement le peuple chrétien a encore un peu de jugeote et s’est en très grande majorité abstenu.
    Dans la semaine qui vient on va probablement entendre un déferlement de la presse “anciennement catholique” contre le référendum en Crimée qui a donné une “majorité écrasante à la soviétique” pour le retour de ce territoire à la Russie. Mais on oubliera sans doute de dire que Nice et la Savoie ont également été rattachée à la France après des référendums aux proportions aussi “étonnantes”.

    Ces façons de faire de l’information partielle donc partiale prouvent une grande inculture de ceux qui s’en rendent coupables. Dans le monde actuel la position russe apparaît comme un facteur d’équilibre (donc de paix) en face des “va-t-en-guerre” de toutes origines qui parlent le langage “politiquement correct” des media aux ordres (des Américains, de l’Otan, de l’Arabie, de la Turquie etc…).
    FT

    • sygiranus

      Bravo et fort bien dit !
      Les”peuples n’ont pas besoin de “démocratie” moderne mais d’une autorité hiérarchisée qui laisse sa place à la subsidiarité des étages intermédiaires mais remplit ses fonctions régaliennes.

  8. zachée

    WAOUUUUUUUHHHHH !

    Après le travail de titan de JPII, serions nous devant les premiers résultats probants de l’intervention de Marie à Fatima?

    Qu’il serait bon de pouvoir y croire !!!!!!!

    En effet Marie a dit à Medjugorje, il y a plus de 20 ans, La Russie redeviendra une grande nation chrétienne, et pour moi cela ne fait aucun doute.
    La France aussi: après avoir mordu la poussière à cause de son orgueil et des chefs qu’elle se sera choisie, se relèvera et, à nouveau, enverra des missions dans le monde entier (Marthe Robin en substance)

    Serions nous aux premiers frémissements d’un retour en grâce??????

    Comment ne pas bondir de joie même en restant vigilant?
    AMEN!

    Zachee

  9. Joseph

    En tout cas, sur ces points, un grand Bravo, Poutine!
    Tu nous donnes de l’espoir!
    Sur le plan politique, l’Occident paye maintenant le mépris qu’il avait manifesté à l’égard de la Russie suite à la destruction du régime soviétique par Gorbatchev. Ce dernier voulait que la Russie réintègre l’Occident. On n’a fait que L’HUMILIER. Poutine est le fruit de cette humiliation.
    D’ailleurs, même quand l’Europe se disait fièrement chrétienne, elle était divisée contre elle-même et pacsait avec le diable. A titre d’exemple: la chute de Constantinople, capitale de l’empire chrétien d’Orient, n’est que le fruit des luttes intestinales entre Charles Quint et François 1er.
    L’égoïsme politique comprendra-t-il un jour qu’il faut céder sa place à l’altruisme des valeurs!

    • sygiranus

      Pitié : l’Europe ne se pacsait pas (pas encore !), elle PACTISAIT (éventuellement) avec le diable (et encore, pas toute !). De même que Charles Quint et François I n’en étaient pas aux luttes “intestinales” mais INTESTINES. C’est bien suffisant !
      De telles impropriétés infirment sérieusement la logique d’un discours !

    • THEOBALD François

      L’idée est juste mais les détails sont faux : Constantinople a été prise par les Turcs en 1453. A cette date la France sort à peine de la guerre de Cent Ans. Son roi est Charles VII (celui de Jeanne d’Arc). Le fils du roi, le futur Louis XI taquine son père. L’Espagne n’et pas unifiée : les principaux royaumes ibériques sont Castille, Aragon et Portugal. Le reste de la péninsule ibérique comprend entre autres un territoire andalou occupé par les Arabo-Berbères musulmans. L’empereur Romain-Germanique est à peine élu et couronné. L’Italie est occupée à faire du commerce (Venise, Gênes, Pise) à défendre son commerce contre la concurrence et divers prédateurs et à dépenser son argent en œuvres d’art. Bref le moment est propice et idéal pour faire tomber Constantinople. Les Turcs en profitent.
      François 1er et Charles Quint ont exercé le pouvoir au 16è siècle. Ils furent contemporains et furent des rivaux presque continuellement.
      La leçon de cette période charnière de l’histoire occidentale (vers 1450) où les états sont fatigués de faire la guerre, mais toujours désireux d’en découdre, est que l’équilibre dans une partie du monde entre des nations harassées peut masquer le vrai danger qui se trouve aux frontières les plus lointaines !

  10. Berna

    Et dire qu’on a dit que la consécration à la Sainte de la Russie n’avait pas été faite, ou mal faite…!

    En voilà un fruit évident et paradoxal : le président russe, pouvoir temporel, rappelle à ses homologues, explicitement, ce que nos hiérarchies spirituelles occidentales devraient pouvoir légitimement relayer par des médias objectifs, qui ne le ne sont pas, hélas.

    La sagesse est du côté de la défense de la loi naturelle et du bon sens contre la folie meurtrière (corps et âme) qui sévit par les idéologies qui nous gouvernent, malgré nous : le génocide programmé de la race humaine, ni plus ni moins…

    Si la Russie était umps ou caniche du grand manitou, on ne lui dirait rien…n’est-ce pas…?

  11. christian

    Certes Poutine est un dictateur qui doit certainement plus aimer le pouvoir que Dieu et les valeurs chrétiennes, c’est indéniable! Nous sommes toujours dans le schéma propagandiste des deux démons “chefs de blocs” pas tout-à-fait détruits car leur essences spirituelles restent actives plus que jamais.

    Ceci dit, l’homme reste pragmatico-pragmatique et je crois qu’il exprime sincèrement que la voie idéologique empruntée ici ne mène qu’à la décadence, chose inacceptable pour un “ex-KGBiste” communiste idolâtrant certaines vertus pour “dieu la patrie” à défaut de Dieu le Père. Il a entièrement raison dans ses propos mais ne le canonisons pas trop vite ou ne l’érigeons pas en nouveau défenseur de la chrétienté.

    Ceci dit, il y a fort à parier que ce qui gêne plus nos dirigeants droit-de-l’hommistes, relève davantage de ce genre de propos que ses exactions anti-démocratiques, sinon ces mêmes dirigeants condamneraient plus fermement des vraies dictatures telles celles des pays du Golfe ou encore la Chine, de loin bien plus sérieusement anti-démocratiques et libertaires que la Russie, qui rappelons-le tout-de-même est sortie de 70 ans de décervelage communiste et s’est réconciliée avec son héritage culturel et spirituel. Dimension plus embarrassante que l’idéologie communiste.

    Il faut savoir que beaucoup chrétiens d’orient nous voient comme des décadents (en partie pour des raisons valables) et Poutine, en bon tribun démagogue, sait brillamment sur quelle corde sensible jouer afin de donner l’image du russe parfait, homme providentiel et beau-fils idéal pour gagner l’opinion publique.

  12. Réal Bleau

    Vraiment le président Poutine fait une leçon très opportune à tous les hommes politiques occidentaux. Il leur montre les conséquences désastreuses au plan politique du reniement des valeurs morales chrétiennes. Cela constitue un grave avertissement. Sera-t-il entendu ?

  13. Michel Cliche

    Enfin, voilà un beau discours sur les valeurs chrétiennes et peu importe qui nous sommes.

    Nous sommes tous pécheurs, mais nous devons reconnaître et promouvoir l’Évangile.

    Pour une rare fois qu’un politicien ose dénoncer la dégradation de notre civilisation, il faut porter la croix! Quand un pays d’Europe ose couper les vivre à un autre pays d’Afrique en regard que ce dernier tant à favoriser la vraie valeur de la famille, il faut se poser des questions, surtout que son voisin immédiat autorise l’euthanasie pour les mineurs!

    Je crois sincèrement que la raison déraisonne et qu’il est plus que temps de porter la croix!

  14. Schiltz Mathias

    Même si l’on peut souscrire à l’une où l’autre des affirmations de Poutine, vous devriez avoir honte de nous proposer ce crypto-communiste cynique et sanguinaire comme apôtre de moralité publique, surtout à un moment où il fait, une fois de plus, jouer ses muscles et ses armes à la façon soviétique d’antan.

  15. Emmanuel

    Oui Mr Poutine et un ancien du KGB…….
    Mais je préfère un ancien du KGB qui progressivement se convertit……à un soit disant catholique et prêtre ( comme certains évêques voir même…..des Papes) devenant pleinement révolutionnaire !!!!
    Merci Mr Poutine mais n’oubliez pas que là-Haut on vous regarde.
    Et mort à la démoncratie!!!

  16. Melmiesse

    Le parcours de M Poutine sur le plan international est un sans-faute ; sa politique semble toujours conditionnée par le respect de l’humain. Concrètement pour l’Ukraine, cela se traduit par 1 milliard de dollars versés par les USA , et pour l’UE 11 milliards d’euros promis(c’est le trou de la sécu en France), la Russie ne semble plus concernée;

  17. eljojo

    Le fait que Poutine défende les valeurs chrétiennes est un bien objectif. Cependant, je crains qu’ici les valeurs chrétiennes ne soient qu’un moyen (la régénération du mythe russe de la 3e Rome) au service de ses objectifs politiques (l’affermissement de la puissance russe sur le plan international, et accessoirement sa popularité).

    La preuve de cet opportunisme (que par ailleurs d’une certaine manière je respecte, car Poutine sert réellement sont pays), c’est la brutalité des répressions qu’il orchestre ou soutient (Assad – même si les islamistes d’en face sont sans doute pires – ou la Tchétchénie – où les rebelles n’étaient pas des tendres non plus). Plus généralement, il est de notoriété publique que la Russie n’est pas le pays le plus démocratique du monde (mais c’est également structurel au pays). Mais surtout, sur le plan des valeurs morales, j’avoue avoir du mal à comprendre ceux qui voient en Poutine un défenseur de la chrétienté alors que par ailleurs dans le pays qu’il dirige la GPA est tout à fait légale.

    Bref, Poutine est un opportuniste fini, un politique génial, qui surclasse tous ses adversaires actuels. Un tacticien hors pair, mais pas un saint pour autant. Mais c’est toujours bien qu’un homme politique de premier plan défende les valeurs chrétiennes.

  18. Clark Aleen

    Évidemment que Poutine n’est pas un saint. Au plan économique il est en train de sortir la Russie des ornières. Au plan politique, alors que les EU étaient surs de ne plus avoir que des enfants de course en face, voici que la Russie oblige à revoir le monde autrement. Au plan spirituel, alors que les maçons et les satanistes se partagent le banquet du monde, voici qu’un soldat surgit tel Saul sur la route de Damas.
    Que la France ait des TOM en Amérique c’est normal. Que l’Angleterre envahisse les îles Malouines c’est normal. Les EU attaquent l’Irak et l’Afganistan – quand bien même Ben Laden et son qg sont en Arabie, c’est normal. C’est Poutine qui ne doit pas protéger les investissements colossaux de son pays en Crimée?
    O cécité quand tu tiens l’Occident!
    Il faut une motion de soutien à cet orthodoxe de Poutine. Vite.

  19. Sabine

    Comment est ce possible de trouver de tels messages sur un site censé être un site catholique!

    L’appologie d’un système et d’un homme qui ne respecte pas les droits de l’homme, qui fait battre, déporter, emprisonner les opposants politiques!

    Qui s’impose dans d’autres pays après de viles manipulation, qui est un ancien du KGB!

    Comment soutenir un tel individu et se proclamer chrétien!!!???

    J’en suis sans voix!

    • Courivaud

      Pardon, chère Sabine,

      Il me semble que vous n’êtes pas informée de ceci (message que j’ai adressé à Emmanuel Vitrac lundi), et que je réitère ici :

      “Pardon, cher Monsieur, qui vous dites très bien informé de la carrière politique de M. Poutine et de la situation réelle de la Russie aujourd’hui : si M. Poutine était un dictateur, la Russie ne serait ni membre du Conseil de l’Europe, ni signataire de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme qu’elle applique au même titre que la France ou la Grande Bretagne (et au passage, se faisant moins condamner que ces deux pays « fondateurs » de la Convention !)”.

      On ne peut en effet retenir la conclusion de votre message ainsi entaché de “moraline”.

  20. Pingback: Wladimir Poutine : de l’Ukkraine à la Russie | Vu de France

  21. Sébastien

    N’oublions pas ce que la Vierge Marie a dit à Medjugorje il y a déjà plus de 20 ans:” C’est de la Russie que viendra le salut car c’est le peuple qui honore le plus mon fils”
    Ne jugeons pas trop Poutine sur son passé; voyons plutôt l’âme du peuple russe que je connais bien et les promesse de Marie qui commencent à se réaliser!

  22. DELAGARDE François

    En réponse à ceux qui voient en Poutine un opportuniste qui se dit chrétien pour se rendre populaire, je peux dire que je vais régulièrement en Russie, et que Poutine est pratiquant. Au cours des offices, lui et sa famille, prie et communie comme tout autre chrétien. Il se tient au milieu des autres sans aucune distinction, Vous pouvez vous retrouver à côté de lui sans avoir remarqué que ce voisin qui se tient debout, se signe et prie, est le Président de la Sainte Russie.
    Il est chrétien pratiquant.
    Peut-on imager, un jour, voir M. Hollande se rendre aux offices catholique, discrètement comme il sait le faire dans certains cas?
    Quand bien même on voudrait douter de la foi de M. Poutine, ce qui serait un préjugé, au moins on a en Europe, un chef d’état qui ne renie pas ses racines.
    En France, ex fille aînée de l’Eglise, seul De Gaulle allait à la messe. Depuis!!!!!
    Alors KGB (FSB maintenant) ou non cela ne change rein. L’Europe reste chrétienne au moins en Russie.
    L’âme russe a survécu au soviétisme, mais qu’en est-il de celle de la France? Survivra-t-elle à la main mise du nouvel ordre mondial?

  23. Patrick_UK

    Les commentaires anti-Poutine sur un site comme celui-ci sont désepérants. Allez vous promener en Russie et faites-vous votre propre idée. Tous ceux qui pensent que Poutine est un dictateur, un nostalgique de l’Union soviétique et un danger pour nous sont soit des idéologues menteurs, soit des naïfs lobotomisés par les médias.
    Que Monsieur Poutine ne soit pas parfait, la belle affaire ! Qui l’est ?
    Il est clair par contre (pour moi, depuis plus de 10 ans) qu’il est le seul espoir qui nous reste de sauver notre âme collective, notre histoire, nos traditions, notre chrétienté et donc notre avenir et celui de nos enfants..
    Ecoutez-le, lisez-le… mais surtout pas ces médias auxquels sur d’autre sujets importants vous ne faites plus aucune confiance.
    Quant à la Crimée, ce qui s’y passe n’est que la conséquence du coup d’état violent à Kiev, fomenté et financé par ceux qui nous dirigent. Coup d’état dirigé contre la Russie, certainement pas pour les ukrainiens, comme l’est d’ailleurs la politique des Etas-Unis ou plutôt de ceux qui les contrôlent, depuis l’effondrement du bloc soviétique.
    Cette prise de pouvoir parfaitement illégale a déclenché et justifié la réaction des russes de Crimée qui ont naturellement décidé d’un retour à la Patrie qui était la leur jusqu’en 1954 quand Krouchtchev décida de l’intégrer dans l’Ukraine !
    Ce n’est que la faiblesse de la Russie de Yeltsin qui explique que cette décision scandaleuse et illégitime n’ait pas été corrigée lors de l’indépendance de l’Ukraine en 1994. Faut dire que cette Russie là était aux ordes et mise en coupe réglée par ceux-là mêmes qui contrôlent les Etats-Unis.

  24. QUE dirait notre president et L’ U.E. , si l’allemagne soudain voudrait recuperer l’alsace lorraine sous pretexte que cette region appartenait depuis toujours au st empire germanique ensuite a l’empire austro hongrois , et qui un beau jr a été donné en cadeau au roi louis XIIII car celui ci l’ayant parcouru a dit ” oh quel beau jardin “cette region , autre preuve les mêmes noms de famille des habitants et des villages alsaciens se trouvent en autriche et en allemagne ainsi que le dialecte alsacien qui est germanique !

    • Patrick_UK

      Je pense que vous n’avez qu’une vision très floue des réalités historiques, notamment l’échelle du temps, et que vous comparez des pommes et des poires, mais passons…
      Poseriez-vous la même question si 85% des habitants de l’Alsace Lorraine demandaient et votaient pour le rattachement à l’Allemagne après un coup d’état violent à Paris qui ne pouvait que leur être hostile ?

  25. Je suis orthodoxe et à ce titre je voudrais faire quelques rappels à ceux qui conspuent avec facilité Poutine et la Sainte Russie.

    Dans notre Histroire, c’est malheureux à dire mais notre principal problème a toujours été l’occident.

    Si Constantinople est tombée c’est qu’elle a été prise en tenaille entre les Turcs et les Catholiques. Si le coup de grâce a été donné mar Mehmet II en 1543, le coup fatal avait été porté par la IVe croisade en 1203. Les barons Francs qui ont usurpé le trône impérial pendant 65 ans ont ruiné l’empire et il ne s’en est jamais relevé.

    Rappelons aussi la guerre de Crimée de 1850 quand la France alliée auc Turcs ottomans a attaqué la Russie chrétienne.

    Rappelons l’abandon des Grecs en 1918 par les Francais et le Anglais qui les avaient obligés à entrer en guerre contre la Turquie en 1914 en menaçant de bombarder Athènes s’ils restaient neutres.
    Le retrait des troupes alliées du front anatolien a obligés les Grecs à défendre seuls Smyrne qui fut brulée par Kémal et sa population chrétienne massacrée devant les yeux des larins occidentaux qui ne réagirent pas.

    On savait tout déjà à cette époque des politiques génocidaires des Turcs.

    Rappelons la trahison absolue de la Serbie par la France dans les années 1990, à coup de propagande éhontée de Kouchner, arrachant à ce pays chrétien le coeur de son orthodoxie, la région monastique de Métoché-Kosovo et l’epuration des populations orthodoxes par les Croates oustachis.

    Scénario absolument repété en Ukraine depuis quelques mois.

    Chacun fait avec sa conscience. Les Serbes et les Russes n’ont jamais causé de tord à l’occident chrétien.
    L’occupation Russe de Paris fut sans doute la plus civilisée des occupations militaires de toute l’Histoire. Encore et toujours, nous pardonnerons.

    Poutine défends les Chrétiens de Syrie, et c’est très bien comme ça. C’est en tous cas une position plus défendable que celle de Fabius. Mais qui soutiens Fabius?

    Snas doute pas trop de Catholiques authentiques de france. Si il y a un message que les orthodoxes peuvent passer à leurs frères Catholiques romains, c’est que le temps est venu pour vous de comprendre que la hiérarche ecclésiale voulue par le Christ est une hyérarchie inversée. Les premiers sont les derniers. Concrètement ça veux dire que les laïcs, les moines et le bas clergé sont les meilleurs garants de la foi.

    Des siècles de confiance dans l’infaillibilité pontificale a généré l’immobilisme, la démission et l’infantilisation des clercs et des laïcs. Le Pape, depuis Garibaldi, n’a fait que rendre pièce par piece les morceaux de sa souveraineté universelle, réduit à chef d’Etat du Vatican, puis à caution spirituelle de l’ONU et enfin à simple évêque de Rome si on en croit le pape François.

    Force est de constater qu’il rend progressivement à César ce qui revient à César, comme l’ont expliqué les orthodoxes dès le debut. Est ce la fin des haricots? non. Cela vous redonne à vous toute la responsabilité de redevenir des pierres vivantes de l’Eglise.

    Nous sommes nous, vos frères orthodoxes, toujours diponibles pour mener ce combat a vos cotes. Nous sommes nous les orthodoxes l’un des deux témoins qui témoigneront du christ, vêtus de sacs, aux temps ultimes qui approchent, à la face de l’antichrist. Serez-vous à nos cotés l’autre témoin?
    IC XC NIKA

    • sygiranus

      J’aime bien les orthodoxes mais leur vue de l’histoire de l’Église par le petit bout de la lorgnette est bigrement réductrice ! Leur alliance (passée ?) avec le pouvoir devrait les inciter à un peu plus de clairvoyance sur les responsabilités de chacun dans le cours des évènements, les limites des possibilités temporelles des clercs et les interventions, évidentes à ceux qui savent voir, du surnaturel !
      Maintenant, qu’un pouvoir politique sain et ordonné au bien commun soit soutenu par un clergé bien formé et de Bonne Volonté, c’est le contraire qui serait absurde et scandaleux !

  26. Le theme de la defense des valeurs chretiennes, qui serait incarnee par Vladimir Poutine et son «aumonier» le patriarche Cyrille, cimente les alliances en cours avec les milieux catholiques traditionalistes et les partis d’extreme droite en Europe, notamment le Front national.

  27. Pingback: La Russie gardienne des valeurs chrétiennes dans le monde | Dany

  28. Pingback: Poutine : la revanche du tsar, selon Paris Match – résistanCIsraël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *