L’abandon du latin et la modernité ont parfois conduit à une certaine médiocrité de la liturgie, regrette le pape

Download PDF

Le pape François a regretté samedi devant les participants à un congrès sur la musique sacrée que la volonté de modernité et l’abandon du latin aient parfois conduit à « une certaine médiocrité » dans la liturgie.

« La rencontre avec la modernité et l’introduction des langues parlées (dans chaque pays, au lieu du latin) dans la liturgie ont suscité tant de problèmes », a estimé le pontife argentin.

« Par moments, une certaine médiocrité, superficialité et banalité a prévalu, au détriment de la beauté et de l’intensité des célébrations liturgiques », a-t-il fait valoir.

Lire la suite