Lettre ouverte aux bisounours de Glorious

Download PDF

 

Bisounours Tribune libre

 

J’ai honte. Nous avons honte. Honte de cette lettre qui nous caricature, nous poignarde et qui finalement nous accuse.

 

Vous osez jeter la pierre sur ces jeunes gens et jeunes filles qui ont fait le choix de se dresser face à la menace bien réelle de ces lobbys minoritaires.

 

De beaux sentiments cachés sous une pluie d’illusions ?

 

Vous qui avez « honte de la contre-manifestation », interrogez vous sur les motivations de ceux présents au lieu de vouloir, tel un mauvais camarade, laver en place publique le linge de ceux dont vous ne voulez pas dans votre « famille ».

 

Depuis quand la cité appartient-t-elle seulement aux catholiques ? Que faites-vous de tous ces français, de culture chrétienne, qui n’en peuvent plus de tout cet étalage ? Qui, comme vous sûrement, aimeraient pouvoir protéger leurs enfants de ce matraquage sexuel « libre, laïc et obligatoire » ? Trouvent-ils grâces à vos yeux ou doivent-ils, en bons petits moutons obéissants, se taire et subir encore et toujours ?
Ils ne se sont pas affichés au nom de l’Eglise. Pendant que les catholiques se mettaient à genoux et égrenaient leur chapelet et leurs cantiques, les « non cathos » n’ont nullement démérités : debout face à l’ennemi, la barrière temporelle a protégée celle spirituelle. La politique au service de la Civilisation, au service de la Foi.

 

« Mais les dérapages », me direz vous ! Certes, il y en a eu, c’est indéniable.

 

Mais à vouloir faire l’ange, on fait la bête … Il manquait surement un véritable meneur temporel, quelqu’un capable de canaliser -à la manière d’une sainte Jeanne d’Arc ou d’un Guy de Larigaudie- , toutes ces bonnes volontés ! On attend votre aide ?!

 

Cela dit, devrions- nous vous rappeler la teneur de cette manifestation ?

 

Il ne s’agit pas de gentils zomosexuels venus partager leur « eros » en public. D’une part, car les associations en présence et à l’initiative de ce « kiss in » ne sont pas vraiment connues pour être tout « bisounours » avec l’Eglise. Et d’autre part, car le lieu d’une manifestation n’est jamais choisi au hasard. Ignorance crasse de votre part ou aveuglement béat ?

 

Nous ne sommes pas des beatniks !

 

Certains d’entre nous défendrons ces valeurs au nom de leur Foi. D’autres au nom de notre civilisation.
Cela dit, je suis désolé, mais votre pacifisme n’est pas chrétien.

 

Cet humanisme béat, cet utopisme niais n’a rien à voir avec la Foi de mes pères. Gandhi n’est pas un saint. Martin Luther King n’a jamais été béatifié, et le nom de Sainte Thérèse ne s’arrêtait pas au mignon petit enfant Jésus, mais continuait jusqu’à la « sainte Face ».

 

Le pacifisme poussé à l’extrême est un magnifique cache sexe pour ces cathos molassons qui ne rechignent jamais à danser sur la « pop louange » ou à s’éclater dans les « electra chic » mais qui, bizarrement, ne sont jamais les premiers à militer au sein des multiples (et diverses) associations pro-vie, ou au sein des mouvements politiques…

 

« Je ne suis pas venu apporter la paix mais le glaive » Et si, à l’heure actuelle, la voie à suivre était celle de la dissidence, à l’exemple de Notre Seigneur ?**

 

Nous sommes la génération Benoit XVI…

 

Sachez que si ces militants n’étaient pas présents « dans cette même Cathédrale St Jean où 150 adultes ont réaffirmés leur désir d’appartenir à l’Eglise et de témoigner de leur foi par le sacrement de confirmation », c’est peut être parce que la plupart marchaient alors sur les routes de Chrétienté, sur les routes de Péguy, de Dom Gérard et des saints de France, entre Paris et Chartres….

 

« Demander la victoire et ne pas vouloir se battre, je trouve cela mal-élevé » a dit Péguy. Un catholique ne se contente pas de lever les mains, le cœur en fête et les hormones en feu. Si son âme est à Dieu, ses pieds sont sur Terre, et il sait, le temps venu, serrer les poings et faire face….

 

Un militant isèrois de SOS Tout-Petits Grenoble.

 

* La place Bellecour n’aurait elle pas été plus visible, marquante etc ?
** Lire à propos l’excellent « Pour une action politique Catholique » de Philippe Darantière

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *