5 comments

  1. FredericW

    C’est bien beau tout ça mais je vous rappelle que l’on ne peut en aucun cas utiliser un moyen mauvais pour en tirer un bien (en l’occurrence des mensonges).

    “Bonum ex integra causa”

    C’est d’ailleurs ce principe qui condamne l’avortement thérapeutique…

    La fin de justifie pas les moyens, tuer un enfant ne saurait être vu comme un moyen de sauver la mère. (il y a cependant permission pour le volontaire indirect)

    De même, mentir ne saurais être utilisé comme moyen par un catholique pour obtenir quelque information que ce soit.

    En outre, la “révélation” qui est faite ici est déjà bien connue depuis de nombreuses années.

    Cette vidéo n’a pas sa place ici, elle devrait tout simplement être supprimée.

  2. Aragorn

    Peut-être que pour vous cela n’est pas une révélation mais pour un tas de personne ça l’est et c’est enregistré ce qui a beaucoup plus de poids.
    Je trouve votre argumentation bidon et douteuse pour demander la suppression de cette vidéo. Dans toute enquête, pour obtenir des aveux sans contrainte on est souvent obligé de jouer la comédie. Ce serait scandaleux si on faisait dire à cette femme autre chose que ce qui est vrai ou que l’on tirait ces propos du contexte ou si l’on faisait une fausse interview avec une complice (ref “les infiltrés” ).

  3. QHB

    J’vois pas vraiment de révélation. Elle parle ici de réorienter vers d’autres solutions (il n’est pas précisé qu’il s’agit d’une autre solution pour avorter au delà du délai légal mais d’une solution au sens large).

    Il n’y a, dans ce dialogue, aucune information concrète de pratique d’avortement illégal par les plannings familiaux.

    (Arthur : le ton de la voix et le fait qu’elle ne souhaite pas en parler au téléphone me fait penser le contraire.)

  4. glupourf

    En france le délai légal n’est pas de 12 semaines d’aménorrhée, mais 14. depuis la réforme de 2001. Qui plus est elle ne dit pas qu’on peut avorter au delà de 12 semaines (ou 14, qu’importe).

    (Arthur : faux. La loi Aubry de 2001 a fait passer le délai légal de 10 à 12 semaines.)

    Elle parle de “solutions”. Peut-être entendait-elle par là l’accouchement sous X, ou l’avortement à l’étranger, tous deux légaux, et dont le premier est protégé par la loi française.

    (Arthur : celui qui ne veut pas voir ne voit en effet… rien !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *