Dernier acte du pèlerinage Summorum Pontificum : messe du Christ-Roi à Sainte-Marie de la Minerve

Download PDF

Le pèlerinage Summorum Pontificum s’est achevé hier, dimanche matin 27 octobre, par la messe pontificale du Christ-Roi, dans la basilique Sainte-Marie de la Minerve, à Rome. Elle était célébrée, privilège rare, à l’autel majeur, sur le corps de sainte Catherine de Sienne, patronne de l’Italie, devant une nef pleine de fidèles et une cinquantaine de prêtres.

L’évêque célébrant, Mgr Rifan, Ordinaire de l’Administration apostolique Saint-Jean-Marie Vianney, au Brésil, a prononcé en italien, d’abondance de cœur, une homélie sur le Christ qu’il n’était pas permis d’arracher des institutions et des législations, que n’eussent pas désavouée les spécialistes du Droit public de l’Église formés jadis au Séminaire Français, à cent mètres de là, de l’autre côté de la Place de la Minerve.

S’agissant du dernier acte du pèlerinage Summorum Pontificum en conclusion de l’Année de la Foi, Mgr Rifan a souligné le puissant support que la forme extraordinaire du rite romain représentait pour la confession de la foi.

Minerve1

Minerve2Minerve3Minerve4

7 comments

  1. gaudet

    Rendons tous hommage au cardinal Rifan, pour son initiative affirmant l’importance du rite tridentin pour l’affirmation de la foi.

    Cette cérémonie revêt une importance particulière, au moment ou certaines déclarations papales, tendraient à critiquer les catholiques campant trop sur les traditions et certitudes du passé, et refusant de “s’ouvrir au monde ”

    En effet , les dernières orientations papales nous laissent douloureusement suggérer ( mais là j’attends qu’on vienne heureusement me contredire ) que la politique de tolérance envers la messe traditionnelle, allait être limitée ou atténuée.

    Prions pour que , au contraire, le pape François , ne démolisse pas l’oeuvre de son prédécesseur , auquel cas énormément de catholiques en grande souffrance, prendront immanquablement le chemin de la fraternité St Pie X ,

  2. Maurice

    @ Gaudet :
    – énormément de catholiques en grande souffrance, prendront immanquablement le chemin de la fraternité St Pie X –
    Pourquoi ne l’ont-ils pas encore fait ?!
    Attendent-ils un signal de confirmation que Rome a basculé du coté obscure ? (pour plagier une série de film) Qu’ils n’attendent pas, c’est fait ! Le protestantisme y a prit la main et le clergé français est son bras armée, de paroles bien sûr. (je sais je suis intransigeant)

  3. gaudet

    Maurice

    je vénére profondément la tradition catholique en la théologie comme en sa liturgie, et même dans sa conception purement conservatrice et salutairement réactionnaire de la vie sociale, morale et spirituelle.

    Cependant j’appartiens à un ordre tradtionnel, qui est la contre réforme catholique, dont les supérieurs nous ont toujours enseigné, qu’il fallait protéger et défense l’unité de l’Eglise envers et contre tous, à l’exclusion de toute forme de schisme.

    Si j’apprécie évidemment énormément la liturgie mais aussi les splendides homélies de la fraternité St Pie X , en revanche , je ne peux que constater à mon corps défendant que cette entité a formé une ” entité ” paralléle, au comportement spirituel et liturgique admirable certe, mais en situation d’indépendance et de non obéissance , par rapport à l’evêque du lieu

    Par ailleurs il faut insister sur le fait que des sacrements importants tes que les mariages ou les confessions, furent administrés par la FSPIX , en situation de soustraction d’obédience et d’obéissance par rapport à l’évêque du lieu, ce qui canoniquement en principe ( mais là j’attends humblement qu’on vienne me contredire ) les rend nuls , ce qui est grave!

    Dites vous bien que étant domicilié à Pont de Cheruy dans l’isére , j’aurais pu assister à des cérémonies de fraternité tous les dimanches, et pourtant je m’obligeait à assister douloureusement à des messes purement conciliaires ou la liturgie était parfois fort discutable , et de toute façon sans intérêt , et les sermons emplis souvent de lieux communs, voire d’erreurs graves !

    Je m’obligeais en fait à adopter cette ligne de conduite, dans le seul but, non pas de me faire plaisir!, mais uniquement par soucis de demeurer dans une droite position de fidélité face à mon devoir d’obéissance et de soumission envers la hiérarchie catholique officielle.

    J’ai connu et nous connaissons tous des curés modernistes, et des evêques semi franc maçons , affichant un libéralisme éhonté. Et bien malgré tout je continuerai à assister à des messes célébrées par ces personnes de vraiment peu de foi et de morale, en raison du fait essentiel, qu’ils sont la hiérarchie officielle absolument non schismatique.

    J’irai même jusqu’à affirmer que j’irai sans hésiter assister à la messe d’un curé, carrément communiste et hérétique épouvantable, plutôt que d’être présent à une splendide cérémonie servie par un vénérable prêtre purement traditionnel, mais en soustraction d’obédience et d’obéissance par rapport à l’évêque de Rome et l’évêque local, car l’unité sacrée de l’Eglise en est le prix

    Je vous livre donc le fond de ma pensée, mais je suis prêt à subir toutes le critiques avec charité

    • A gaudet.

      “Moderniste”, “conciliaire”…

      J’ai mal à mon Christ.

      Que ce soit vos camarades intégristes ou vous-même – en lisant votre commentaire – vous êtes sortis de la chrétienté dans son ensemble. Votre Église et votre vision de l’Église n’ont rien d’évangéliques.

      Croire que le retour à une Église du XIXème siècle, sauvera l’Église et remplira les séminaires et les églises, est une vaste blague et une erreur patente.

      C’est à peu près le discours de François, notre pape. Et que je sache, Mgr Lefebvre s’est sorti de l’Église : or, on n’a jamais vu nos églises se vider pour remplir les siennes. Et pour cause !

      La chute des séminaristes et du nombre de prêtres ne datent pas de 1963 mais bien du début du XXème siècle et cela, c’est l’Histoire et les chiffres qui l’affirment.

      Les fidèles ont déserté les églises en masse non à cause du Concile mais parce que Paul VI a publié “Humanae vitae”. C’est très différent !

      A l’époque où Mgr Roncalli officiait à Propaganda Fidei, dans les années 1910-1920, il s’alarmait que nos pays (la France, l’Allemagne et même l’Italie !…) devenaient de moins en moins chrétiens et envoyaient de moins en moins de candidats au ministère presbytéral…

      Le problème est ailleurs, mais sûrement pas dans le Concile. Il faut aller chercher plus loin, ce que Mgr Lefebvre et ses camarades n’ont jamais fait. Et pour cause : faire un vrai travail de réflexion nécessite une vraie intelligence. Or, quand on lit leurs arguments, on a plus envie de rire que de pleurer (encore que). Et la paresse de l’esprit les a toujours submergés : ces gens-là, non seulement sont idolâtres mais encore très terre-à-terre !

      CQFD.

      • gaudet

        Hoel@

        Vos dernières déclarations sont incomplètes dans leurs explications et ne sont pas toujours raisonnables dans leurs affirmations.

        Vous affirmez que je suis sorti de l’Eglise et que mon comportement n’est pas évangélique. Il est possible que cela soit malgré tout exacte, tant je mesure la grande médiocrité de ma vie chrétienne intime, dont la conscience permanente , me dissuade de m’approcher de trop prés du saint sacrement , au regard de ma plus profonde et lamentable indignité !

        Cependant cette affirmation péremptoire ne peut s’appliquer à des membres de l’Eglise , dont les qualités spirituelles et morale sont infiniment supérieures aux miennes , ( et encore elles sont quasiment inexistantes ! ) et qui sont très attachés à la plus sublime tradition théologique et liturgique .

        il est donc injuste de laisser entendre , par exemple que Mgr Rey evêque de Toulon Fréjus, créateur d’un prestigieux séminaire, et grand défenseur de la messe tridentine , n’est plus d’Eglise , et n’adopte plus un comportement évangélique !

        il est également déraisonnable d’induire comme vous le faites, que Mrg Rifan qui vient de célébrer selon le rite antique de St Pie V , dans des conditions de dignité sublime absolument magnifiques , n’adopte pas un comportement évangélique , en accord avec la charité et la foi de l’Eglise!

        Au nom de quel principe , une petite pratiquante de chrétienté libérale comme vous , avez l’audace de décréter que d’éminents évêques, brillamment attachés à grande tradition tridentine de notre Eglise , sont en fait sortis de la chrétienté! et ne sont pas évangéliques?

        Non vraiment vos allégations concernant la position spirituelle des fidèles de la traditions , et en particulier de prestigieux évêques tels Mrg Rey ou Mrg Rifan, ne peuvent être considéré avec sérieux, et sont la preuve de votre part d’une désinvolture coupable !

        Il est encore exacte de préciser que la crise des vocations et la baisse de l’effectif des fidèles, ne date pas du concile Vatican 2. En effet, c’est tout au long du 20°siècle, que nous avons pu constater le dramatique phénomène de la déchristianisation de la population européenne, dont la source doit être recherchée dans le développement tragique de l’idéologie marxiste et maçonnique.

        Cependant il est indéniable que le concile Vatican 2, a considérablement aggravé la situation bien précaire de l’Eglise catholique, déjà comme je l’ai affirmé, bien fragilisée par le développement de l’incrédulité matérialiste maçonnique, et les progrès terrifiants du marxisme dans les consciences du commun du peuple .

        A partir du moment ou on enseigne librement dans les écoles que l’homme n’est singe ayant réussi du fait d’un pur hasard et que Jésus n’est qu’un agitateur de rue , dont la résurrection n’est qu’une lamentable légende, on ne peut s’étonner que les églises se vident, d’autant plus que les curé eux mêmes , de formation conciliaire, ne font strictement rien pour contredire les erreurs criminelles de l’éducation nationale et des médias corrompus!

        Quand on organise des “messes” dont la liturgie est tellement excentrique et vulgaire , qu’on y organise carrément des séances de danses africaines avec seins nus! d’une grossièreté consternante, on ne peut s’étonner d’être victime de la risée et du discrédit des fidèles potentiels , qui préfèrent se tourner vers d’autres religions!

        Combien de fois ai je dans le passé été obligé d’écouter des homélies ou le modernisme le plus dangereux et évident , se donnait libre cour , sans aucune retenu, à tel point que j’ai du moi même, rédigé des lettres de reproches aux prêtres concernés, dans le but de corriger leurs erreurs et les ramener dans le droit chemin.

        Quand j’étais en procédure de confirmation, j’ai pu entendre un curé affirmer qu’il n’existait pas de preuve de la résurrection du christ ! j’ai cru carrément rêver !

        Quand on est confronté , comme je le fus , à un jeune curé conciliaire , qui dans sa feuille paroissiale , mettait en doute le caractère historique de la résurrection du Christ, que pouvais je faire d’autre , que de prendre ma plume et rédiger un texte, afin de renvoyer le modernisme , au fond de l’enfer !

        Reprenez , et relisez l’encyclique de St Pie X concernant la condamnation du modernisme et les raisons qui l’ont poussé à excommunier Alfred Loisy, curé apostat:. Et vous verrez à quel point vos connaissances dans ce domaine , sont dramatiquement rudimentaires ! et à quel point cette idéologie de l’incrédulité ravage littéralement actuellement les rangs déjà décimés de notre pauvre Eglise.

        La voilà la cause principale de notre déclin, et laissez donc tranquille les vrais catholiques traditionnels, en insinuant de manière ridicule, que ces derniers ne sont plus d’Eglise et qu’ils ne sont plus “évangéliques”, car en cela vous accomplissez un contre sens , absolument irrecevable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *