Mgr Ranjith ouvre une année de l'eucharistie sans langue de buis…

Download PDF

Longtemps secrétaire de la Congrégation pour le Culte divin et la discipline des sacrements, Mgr Malcom Ranjith est retourné dans son pays comme archevêque de Colombo. Beaucoup espère que le prochain consistoire lui apportera le chapeau, tant cette évêque, au franc parler, entre dans les vues du pape Benoît XVI.

Particulièrement intéressé par les questions liturgiques, il vient de lancer une « année de l’eucharistie » dans son diocèse sous l’égide du cardinal Canizarès. Dans le cadre de cette année, une convention sur la liturgie s’est déroulée du 1er au 3 septembre. Outre une intervention du cardinal Canizarès, on note parmi les participants la présence du Père Michael Lang, de l’Oratoire, actuellement en poste à Rome auprès de la Congrégation pour le Culte divin. Le Père Lang est notamment un spécialiste de l’orientation de l’autel. Son livre sur le sujet, préfacé par le cardinal Ratzinger, a été publié en version française aux éditions Ad Solem.

Autre intervenant remarqué, l’écrivain allemand, Martin Mosebach, auteur de L’Hérésie de l’informe, un livre sans langue de buis sur la liturgie moderne et qui a été publié en français, aux éditions Hora Decima. Peu connu en France, Martin Mosebach l’est en revanche outre-Rhin où malgré son franc parler il intervient dans les débats sur les questions liturgiques, jusque dans les sphères épiscopales peu favorables pourtant à la liturgie traditionnelle. À quand la même chose en France, sous l’égide d’ un évêque français et des intervenants comme Jean Madiran par exemple ?

A gauche, le cardinal Canizarès et au milieu Mgr Ranjith

Le Père Lang pendant une de ses interventions

L'écrivain allemand, Martin Mosebach

Une vue de la salle. On remarquera les soutanes. Des sœurs de Mère Teresa étaient également présentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *