Commission romaine : Mgr Fernando Ocáriz

Download PDF



C’est donc ce lundi 26 octobre 2009 que débutent
les discussions doctrinales entre Rome et la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X. À cette occasion, nous commençons la publications de courts portraits sur chacun des protagonistes de ses
rencontres.

Du côté, de la commission romaine, Mgr Fernando Ocáriz n’est certainement pas le plus connu, même si son appartenance à l’Opus Dei – il en est le vicaire général –
doit susciter bien des fantasmes du côté du petit monde progressiste.

Né en 1944 à Paris, physicien et théologien, Mgr Fernando Ocáriz est auteur de de nombreux ouvrages philosophiques et théologiques, spécialement dans le domaine de
la philosophie de l’histoire et de la christologie. Depuis 1986, il est membre consulteur de la Congrégation pour la Doctrine de la foi et vicaire général de l’Opus Dei  depuis le 23 avril
1994.

À ces titres, il faut ajouter le fait qu’il est aussi membre de l’Académie Théologique Pontificale, consulteur à la Congrégation pour le clergé, vice-grand
chancelier de l’Université de la Sainte-Croix (Opus Dei) et Prélat d’honneur de sa sainteté depuis le 3 janvier 2003. La question traditionaliste lui est bien connue puisqu’il est
aussi 
expert permanent auprès de la Commission
Ecclesia Dei.

Tout le monde s’accorde pour dire que dans la commission romaine de discussions doctrinales son rôle sera de discuter les problèmes soulevés par la déclaration
conciliaire sur la liberté religieuse Dignitatis humanae et notamment sur la question d’un des points extrêmement sensibles, le remplacement de la notion de tolérance par celle de
liberté élevée au rang de droit public de l’Église.

Mgr Fernando Ocáriz a lui-même écrit ou dirigé des thèses d’étudiants sur le sujet. Parmi ces derniers, le Père Basile Valuet, de l’Abbaye Sainte-Madeleine du
Barroux, dont il fut le directeur de thèse de 1991 à 1994, avant de rejoindre ses nouvelles fonction au sein de l’Opus Dei. Intitulée « La liberté religieuse et la tradition catholique,
un cas de développement doctrinale homogène dans le magistère de l’Église 
», cette thèse devait donner le jour à six fort volumes, suivis quelques années après d’un ouvrage de synthèse.
Le Père Basile préparerait actuellement, selon nos informations, une synthèse de la synthèse, destinée au grand public.

Ceux qui furent ses étudiants décrivent Mgr Fernando Ocáriz comme un homme exigeant, un très gros travailleur (même en marchant,
il donne des pistes d’études à ses étudiants) tout autant qu’un homme de prière. Pendant les pauses, entre les cours, il récitait son bréviaire.
Même si la pensée de l’élève ne doit pas être ramenée à celle du maître, très certainement la pensée de Mgr Fernando Ocáriz sur la liberté religieuse va-t-elle dans le sens d’une conciliation
entre enseignement pré-concilaire et conciliaire, à travers la médiation du développement homogène de la doctrine.