À York, un événement historique

Download PDF

Non, tout ne va pas mal !… Toujours aussi bien renseigné, le site américain the New Movement Liturgical nous apprend que dans une quinzaine de jours (le samedi 26 mars à 13h00 exactement) la cathédrale d’York (Grande-Bretagne) accueillera dans ses murs la célébration d’une messe chantée au maître autel selon la forme extraordinaire du rite romain. Il pourrait s’agir de la première messe catholique chantée à cet autel dans cette cathédrale depuis le règne de la reine Marie Tudor voici plus de 460 ans. La messe sera d’ailleurs suivie d’une procession à l’église catholique des martyrs anglais.

La Cathédrale d’York est aujourd’hui le plus grand édifice gothique d’Europe du Nord et le siège de l’archevêque anglican d’York, lequel occupe la seconde place dans la hiérarchie de l’Église d’Angleterre séparée de Rome. Elle est gouvernée par un doyen et un chapitre. C’est le doyen anglican qui a donné son autorisation pour la célébration de la messe traditionnelle de rite romain, donnant ainsi un visage inattendu à l’œcuménisme.

8 comments

  1. Jean Ferrand

    Alléluia ! Deo gratias !

    Quand je voyage en Angleterre et que je visite ces forts belles cathédrales, Cantorbéry, York, Durham, etc… je ne puis m’empêcher de penser qu’elles furent construites par des catholiques, destinées pendant des siècles au culte catholique, et même à l’antique liturgie romaine en latin et en grégorien. Elles ont d’ailleurs gardé des éléments de cette splendeur liturgique dans les traditions anglicanes.

    Un jour, pas si lointain, elles reviendront pleinement au culte catholique romain…

  2. Jean Ferrand

    Mr Olier, ne soyez pas tant intransigeant. C’est la Communion anglicane qui se donne à elle-même ce titre : Church of England.
    On ne peut mettre des guillemets partout.

    Tout le monde sait que l'”Eglise” d’Angleterre n’est pas une Eglise particulière au sens canonique romain du terme, puisqu’il lui manque la succession apostolique . Tout le monde sait que les “évêques”, les “prétres” et les “diacres” anglicans ne sont pas validement ordonnés.

    On parle néanmoins de l’Eglise d’Angleterre, des évêques anglicans etc… dans le sens : ceux qui se nomment tels.

    S’ils n’ont pas la substance de l’ordre, ils ont conservé toutefois une titulature valable, héritée de la tradition catholique et apostolique, une dignité authentique dans la hiérarchie de leur “Eglise”.

    Voulez-vous une preuve que l’Eglise catholique reconnaît la dignité des évêques anglicans titulaires, sans être validement ordonnés ?

    S’ils se convertissent au catholicisme, ils sont ordonnés prêtres et autorisés à porter les insignes de leur ancienne dignité.

  3. Kris Vancauwenberghe

    Eh bien, si Mgr l'”archevêque” de York veut aller jusqu’au bout de sa démarche, Anglicanorum Coetibus lui ouvre les bras.

  4. Jacques

    Petite précision au “pourrait s’agir”, d’après les commentaires de l’article original en Anglais : ce n’est pas la première messe catholique a être célébrée dans cette cathédrale, mais c’est la première messe selon la forme *extraordinaire* (Tridentine).
    La première messe, selon la forme ordinaire (Paul VI), fut célébrée à la fin des années 1970 (1978/79) par le chaplain catholique de l’université catholique de York. Référence : le commentaire de David Birch qui fut un sous-diacre à cette époque.
    [Très juste remarque, merci. Ceci est une réponse au commentaire].

  5. Pillonel Michel

    J’apprécie votre site. Je trouve cependant tellement simpliste et petit certain commentaire comme celui qui voudrait refuser aux Anglicans le titre d’Eglise au lieu de voir l’immense geste du doyen de la cathédrale d’York. L’Esprit travaille à la conversion des coeurs et c’est cela qui importe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *