Mgr Gerhard Müller sur la FSSPX

Download PDF

Le préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi et président de la Commission pontificale Ecclesia Dei depuis juillet dernier, Mgr Gerhard Müller vient d’accorder un entretien au magazine catholique britannique Catholic Herald qui en a fait paraître des extraits sur son site internet hier. Il s’y exprime, notamment, sur la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX). Voici ses propos, recueillis par Madeleine Teahan, que nous reproduisons sans commentaire…

muller_this-440x295« Mgr Müller (…) supervise les discussions de réconciliation avec la FSSPX (…). Il a déclaré à Catholic Herald que “la FSSPX doit accepter la totalité [fullness] de la foi catholique et de sa pratique” car “la désunion a toujours été préjudiciable à la proclamation de l’Évangile en obscurcissant le témoignage de Jésus-Christ”. Il a déclaré : “La FSSPX doit distinguer entre l’enseignement authentique du concile de Vatican II et des abus particuliers qui se sont produits après le concile mais qui n’ont pas de fondements dans les documents conciliaires”. Il poursuit plus loin : “Tout catholique doit s’interroger s’il ne choisit pas des aspects de l’enseignement de l’Église au service d’une idéologie. Qu’est-ce qui est le plus important : une idéologie ou la foi ? Je veux dire aux gens qui appartiennent à des groupes extrêmes : mettez votre idéologie de côté et venez à Jésus-Christ” ».

 

13 comments

  1. jmd39

    Merci Monseigneur car je viens de comprendre que jamais la FSSPX ne signera un accord avec Rome tant que des hommes comme vous seront chargés de superviser les discussions.
    Pourquoi un tel constat ?
    J’ai soixante ans et ai été témoin de la pourriture qui s’est abattue sur les paroisses dès après le concile, entre 1965 et 1970. Cela ne concernait pas des paroisses isolées mais bien la quasi totalité des paroisses françaises.
    “Qu’est-ce qui est le plus important : une idéologie ou la foi ? ”
    Monseigneur. D’après vous de quel coté est l’idéologie ?
    Certainement pas du coté de ceux qui ont décidé de rester fidèles à une foi bi-millénaire.

    • paul

      Mais enfin, ne lisez vous pas? Cet évêque ne demande pas la reconnaissance des abus post-conciliaires, qui ne sont pas issus des textes du Concile Vatican II, mais la reconnaissance dudit concile. On ne peut nier l’existence de celui-ci, il fait partie de l’Histoire, et il ne nous reste qu’à attendre sa juste interprétation par le magistère, à la lumière de la Tradition, comme le fait si bien le Saint-Père

  2. Jobard

    Il a fallu un siècle pour mettre en place le Concile de Trente . Il y a cinquante ans que le Concile Vatican II a été ouvert ! Avec de la bonne volonté , de la patience , de la douceur et de l’ étude ….on devrait y arriver .

  3. LG

    Idéologie, encore un terme politiquement correct pour dire tout et n’importe quoi et surtout jeter le discrédit… C’est ça la charité chrétienne. “Mentez mentez il en restera toujours quelque chose”. On en est là. Pour se justifier ils vont béatifier Paul VI. C’est vrai sont pontificat a rempli les églises! La Vérité c’est le dépôt de la Foi… intangible ! La charité c’est de dire la Vérité car elle seule peut nous sauver. Est-ce de l’idéologie ?
    Le pire des châtiments qui puisse s’abattre sur le monde c’est l’aveuglement… ouvrez les yeux Messieurs les Cardinaux il en est peut-être encore temps avant que nous ne sombrions totalement. Heureusement on sait que l’Eglise finira par être sauvée, mais pas par ceux qui veulent à tout pris condamner ceux qui se réfèrent à la Loi surnaturelle.

  4. Rosalie

    Après avoir lu cette déclaration, je me dis que Mgr Muller n’a pas compris ce qu’était la Tradtion catholique.
    Je me dis aussi que c’est très grave pour un préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi de ne pas comprendre la Tradtion, pilier et roc de la foi.

  5. Michel Lachapelle

    Malheureusement je partage tout-à-fait le constat de jmd39.
    Je reste dans l’église “conciliaire” me souvenant de Saint François d’Assise qui a relevé l’Eglise tombant en ruines.
    Si l’on veut un exemple frappant, il suffit de feuilleter un “Nouveau Testament” avec “l’imprimatur” du 8/2/1975 où le verset 21 :” cette sorte de démon ne se chasse que par le jeûne et la prière” de Matthieu 17 a disparu. Il y a bien une annotation en bas de la page qui le cite, mais il ne fait plus partie du texte. C’est à mon avis très grave. Mais il y a bien pire et l’on peut très souvent s’interroger sur la validité de certaines messes.

  6. Revel

    Je confirme, ayant 62 ans, dans ma paroisse St Joseph Artisan à Paris, avoir connu l’avalanche de nouveautés conciliaires, des prêtres qui ne croyaient plus aux dogmes sacrés, au catéchisme, à la liturgie. Il fallait tout révolutionner, tout changer. Pourtant ma paroisse était tout à fait ordinaire. Il se passait les mêmes choses à Saint-Laurent, la paroisse voisine…la situation n’était pas due à quelques ultras, mais à l’application pure et simple du concile. C’est l’idéologie qui a empoisonné le concile…

  7. Voilà pourquoi“ notre fille est muette“comme dit l’usage
    dans les questions épineuses.Hier,j’ai fêté mes 79 ans;donc je commence ma 80e.J’ai suivi assidûment vatican II du début à la fin grâce ou en dépit des médias.J’ai assisté dans les décennies suuivantes la dégringolade de la foi,de la prêtrise,de la liturgie et la progression de la corruption morale et théologique de l’Église de Notre Seigneur. Malgré ces résultats désastreux,personne de ceux qui détiennent
    officiellement les rennes de l’institution ne veut se poser les bonnesw questions. Après avoir fait sauter des fondements de foi bi-millénaire,ils n’ont même pas l’air de se voir surpris que l’Église est comme disparue. Où est la foi dont ils sont supposés être les défenseur ? Où est passé le dépôt de la foi développé durant près de vingt siècles. Où est la relève
    des prêtres ? N’attendez pas d’eux une réponse;ce sont ceux-là même qui ont conduit le concile Vatican II dans leur jeunesse dans les sables mouvants qui aujourd’hui ne veulent pas reconnaître leurs erreurs. Alors,il faut prier le Maître lui-même de venir redresser la situation et sortir son fouet comme il l’a fait en chassant les vendeurs du temple.
    Maranatha ! Viens Seigneur Jésus. Cécilien

  8. Melmiesse

    j’ai reçu le baptème avant le Concile, j’ai fait ma première communion avant le concile. Les paroles de Mgr Muller concernant la foi et la pratique, sont inquiétantes, car celà sous-entend que je dois me convertir, ou tout au moins me recycler, quitter ce qui est périmé me mettre au gout du jour. Les évangiles sont immuables , l’enseignement des apotres aussi

  9. Tout est dit! Le couteau est sur la gorge – il n’y a plus qu’à suivre.
    Quelle tristesse de penser que des pasteurs veulent continuer à nous entraîner à rentrer dans le rang, nous amener à l’Eglise conciliaire qui a déjà fait tant de mal aux âmes et qui continue toujours à en à en faire.
    Monseigneur FELLAY ouvrez en fin les yeux!

  10. Olivier 33

    Contrairement à ce que prétend cet évêque, qui a le mot “extrémiste” à l’encontre de la FSSPX un peu trop facile pour être crédible, je sais que la FSSPX n’est “désunie” à l’Eglise: elle en fait partie, intégrante, et 1000 fois plus que toutes les communautés catholico-protestantes (Taizé, etc.), contre lesquelles cet évêque n’est même pas capable de se lever.
    Contrairement à ce que prétend cet évêque, la FSSPX accepte la totalité de la Foi…alors que lui-même renie déjà au moins 20 siècles de liturgie catholique avec sa messe moderniste; alors mgr l’évêque, qui est-ce qui doit accepter la “totalité de la Foi”?
    Avec un tel évêque à tête de la congrégation pour la doctrine de la foi, on est bien servi!

  11. LEFOL

    Certains articles du catéchisme 1998 sont significatifs non pas des abus post-conciliaires mais de la dérive doctrinale du concile lui même .
    3 exemples :
    – art.1703 Dotée d’une âme “spirituelle et immortelle” (GS 14), la personne humaine est “la seule créature sur la terre que Dieu a voulue pour elle-même” (GS 24). Dès sa conception, elle est destinée à la béatitude éternelle.
    – art.1704 La Personne humaine participe à la lumière et à la force de l’Esprit divin. Par la raison , elle est capable de se porter d’elle-même vers son bien véritable. Elle trouve sa perfection dans “la recherche et l’amour du vrai et du bien” (GS 15).
    – art.841 Le dessein de salut enveloppe également ceux qui reconnaissent le Créateur, en tout premier lieu les Musulmans, qui professent la foi d’Abraham , adorent avec nous le Dieu unique , miséricordieux, juge des hommes au dernier jour. (Cf.Vatican II , Paul VI , “Lumen Gentium” 2.16 et “Nostra Aetate” préambule 3)
    Le concile de Trente était-il idéologique ? Consulter les enseignements relatifs au péché originel , au baptême…
    Mgr.Müller est le préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi ? Comme Mgr Ratzinger en son temps , quand il écrivait :”Le concile Vatican II a dit que des Hommes qui sont en recherche de Dieu et qui , par conséquent , tendent intérieurement à ce qu’est le baptême , obtiennent le salut.” (“Voici quel est notre Dieu” bas de page 281) .
    UN COMBLE pour une telle congrégation !

  12. LEFOL

    Mgr.Müller est le préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi ? Comme Mgr.Ratzinger quand il écrivait : “Le concile Vatican II a dit que des Hommes qui sont en recherche de Dieu et qui , par conséquent , tendent intérieurement à ce qu’est le baptême , obtiennent le salut.” (“Voici quel est notre Dieu” bas de page 281)
    Le concile de Trente était-il idéologique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *