Yves Chiron se déclare méfiant vis-à-vis d’Internet

Download PDF

L’écrivain et journaliste Yves Chiron est aussi l’éditeur de la lettre d’informations Aletheia. Celle-ci paraît depuis juillet 2000 et Yves Chiron y exprime son analyse de certains événements touchant la vie de l’Église et ses domaines de recherche historiographique. Elle ne reprend pas les articles qu’il publie dans la presse (Présent, l’Homme Nouveau, La Nef, d’autres titres certainement), mais publie des articles inédits. Les analyses d’Yves Chiron sont souvent très intéressantes et il publie parfois de véritables « scoop » apportant des informations importantes.

Dans le dernier numéro en circulation – le n° 170 –, Yves Chiron a ajouté une sorte de supplément expliquant pourquoi Alehteia n’est plus sur Internet. Après avoir été diffusée par voie électronique et par le biais d’un site Internet puis d’un blog, la lettre d’information d’Yves Chiron n’avait que peu progressé en terme de lecteurs-abonnés. Et, surtout, lorsque ces moyens de diffusion électronique avaient cessé de fonctionner, très peu ont fait le pas d’un abonnement papier.

Comme d’autres, comme Hugues Keraly qu’il évoque, Yves Chiron a fait l’expérience que la lecture via Internet est souvent une lecture de consommation au détriment d’une lecture vraiment engagée. « Peu à peu, écrit Jean Madiran cité par Yves Chiron,

l’opinion publique s’habitue (ou est sournoisement habituée) à considérer que “la transparence” est une obligation absolue en tous domaines ; qu’elle est rendue possible par “l’information” ; et que “l’information” est un droit de l’homme, il convient de l’exiger et non de le payer. Cette gratuité est un progrès démocratique, fortifié par le progrès conjoint de l’inculture et de l’illetrisme. Ce qui fait que “l’info” intarissable et sans effort expulse la réflexion, la méditation, l’oraison.” ».

C’est parce que nous sommes conscients de ce piège que plusieurs bloggeurs catholiques ont décidé de s’associer en réseau, au sein de Riposte Catholique et que celui-ci demande votre soutien financier. L’information n’est pas gratuite. Il faut la chercher, la vérifier et mettre les éléments en perspective. Ce travail, nous n’avons pas toujours le temps de le faire aussi bien qu’il le faudrait. Mais c’est bien notre but. À côté des dangers relevés par Jean Madiran et Yves Chiron, nous voyons aussi la formidable arme de réinformation que permet les blogues, notamment aux humbles financièrement. C’est le cas généralement de la « Cathosphère ». C’est pourquoi Riposte Catholique vous demande votre soutien également financier. Pour ce faire, il n’est pas besoin d’aller trop loin. Sur la colonne de droite de ce blog vous trouverez le moyen de soutenir Riposte Catholique.

Un blog ne remplace pas un journal et le journal ne remplace pas la revue ni celle-ci un livre.

L’exigence du temps fait que les lecteurs doivent aussi bien lire Summorum Pontificum Observatus que Aletheia ou Présent, qu’ils restent orphelins de La Pensée catholique ou d’Itinéraires mais qu’ils ont encore Catholica, qui ne remplacera jamais la Somme théologique, La Cité de Dieu ou Virgile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *