Un séminaire toujours trop petit !

Download PDF

L’Institut du Christ Roi dispose d’un séminaire, le Séminaire Saint-Philippe Néri, établi à Gricigliano en Toscane (Italie). Il compte aujourd’hui 85 séminaristes.

 2013-seminary-begins1

Sur le site de la Province des Etats-Unis, on peut lire quelques nouvelles du séminaire pour cette rentrée :

En raison des récents travaux de restauration, le séminaire peut désormais accueillir 71 séminaristes pour la vie quotidienne de prière, d’étude et de travail. En raison du manque d’espace, 14 autres séminaristes sont envoyés dans différents apostolats de l’Institut en Europe où, aux côtés des chanoines, ils apprennent aussi d’importantes leçons de vie sacerdotale et de pastorale au service des âmes.
Pour cette rentrée des séminaristes, on compte 4 jeunes hommes en provenance d’Amérique du Nord en première année, ainsi que 12 autres de France, d’Espagne, du Portugal et de Malaisie. Un tiers des 85 séminaristes provient des États- Unis et du Canada.
Ces hommes venus de quatre continents apprennent quotidiennement les uns des autres à quel point l’Église catholique est vraiment universelle. Dans le même temps, ils sont formés dans un esprit de ‘romanité’, qui les unit fidèlement au Siège de Pierre, à la doctrine et aux traditions enseignées par les Pontifes romains. La spiritualité de saint François de Sales leur enseigne que les séminaristes doivent vivre dans la charité comme une famille, se concentrant davantage sur les idéaux sacrés, et désire aussi qu’ils vivent en fils de l’Église plutôt que sur leurs antécédents personnels, goûts ou habitudes culturelles.

2 comments

  1. Catherine

    ” La spiritualité de saint François de Sales leur enseigne que les séminaristes doivent vivre dans la charité comme une famille, se concentrant davantage sur les idéaux sacrés”
    cette communauté parle (ou écrit) bien… mais si vous avez à coeur la défense de la Tradition, il faut que vous examiniez de près ce qui se passe derrière les murs: il y a là comme partout d’excellents prêtres, mais l’orientation de fond est très loin d’être inspirée à st François de Sales et à la charité même la plus élémentaire. Et très loin aussi de la pauvreté évangélique. C’est regrettable mais aujourd’hui il faut beaucoup de discernement et de connaissance directe pour savoir ce qu’est vraiment une communauté, même qui a des appuis très puissants à Rome. Miserere nobis Domine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *