Une visite apostolique ordinaire à la FSSP (Addendum)

Download PDF

dsc_2729La Fraternité Saint-Pierre publie le communiqué suivant :

  • La Commission Ecclesia Dei, dont la compétence est de veiller sur la vie des instituts érigés sous sa responsabilité, vient de nommer trois visiteurs qui vont, avant la fin de l’année 2014, effectuer une visite apostolique ordinaire de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre. Le visiteur principal est Mgr. Vitus Huonder, évêque de Coire (Suisse). L’objet de cette visite est de vérifier la fidélité des membres de la Fraternité à leurs Constitutions et aux missions qui leur sont confiées.

 

Dans un communiqué publié sur le site de son diocèse, Mgr Huonder précise qu’ “il s’agit d’une visite ordinaire, comme cela se fait dans d’autres communautés. Une visite ordinaire n’est pas destiné à résoudre des problèmes spécifiques, mais exprimée en termes profanes,  elle constitue le “contrôle qualité périodique”. Mgr Vitus Huonder agira comme visiteur principal, en coopération avec d’autres visiteurs en Europe et aux Etats-Unis“.

Mgr Huonder connaît bien la Fraternité Saint-Pierre puisqu’il est un hôte régulier du Séminaire Saint-Pierre depuis quelques années. 

 

Addendum du 03/04/2014 : Nos confrères du blog Rorate Caeli ont indiqué les noms des différents visiteurs dans le cadre de cette visite apostolique :

  • Mgr Vitus Huonder,  évêque de Coire (Suisse), visiteur principal et visiteur du Séminaire de Wigratzbad.
  • Dom Hervé Courau, O.S.B., Père Abbé de l’Abbaye Notre-Dame de Triors, visiteur pour la France et co-visiteur du Séminaire de Wigratzbad.
  • Mgr Fabian Bruskewitz, évêque émérite de Lincoln,  visiteur pour les Etats-Unis.

 

Par ailleurs, le blog indique que l’Institut du Christ Roi va également être visité très prochainement dans le cadre d’une visite ordinaire.

 

4 comments

  1. Françoise

    L’évêque de Coire est le seul à avoir soutenu l’initiative populaire qui devait recueillir au moins 100.000 signatures valables visant à demander par referendum l’abolition du remboursement obligatoire par les caisses-maladie de l’avortement. La pétition “l’avortement est une affaire privée” lancée par le Parti évangélique avait recueilli plus de 100.000 signatures et le vote au lieu le 9 février 2014. Le projet, qu visait à réduire le nombre d’avortements et à faire réfléchir les gens a été balayé massivement. Les déclarations d’un évêque fribourgeois quelques jours avant le vote “Non, l’avortement n’est pas une affaire privée ! Quelle horreur de voir affichée cette assertion partout. L’avortement est une affaire de société – on peut être contre l’avortement, mais pas de cette façon” ont sans contribué à faire pencher la balance en faveur du non. Les citoyens suisses devront donc continuer à financer une oeuvre de mort par le biais de l’assurance maladie.

  2. Virginie Delcourt

    Françose, vous avez raison au sujet de cette votation en Suisse. Les féministes jouent sur les deux tableaux: d’un côté elles réclament le financement public de l’avortement, de l’autre elles disent que l'”IVG” est une affaire privée (“mon ventre est à moi, l’Etat n’a rien à y voir” etc.). Mgr Huonder a eu raison de les mettre face à leurs contradictions.

  3. Pingback: Visite apostolique ordinaire au sein de la Fraternité Saint Pierre | CatInfor.com

  4. Pingback: Visite canonique ordinaire aussi pour l’ICRSP | Riposte-catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *