McCarrick : comment Wuerl pouvait-il ne pas savoir ? Des révélations…

Download PDF

On s’attendait, depuis quelques semaines, à ce que le cardinal Donald Wuerl annonce que le pape François avait fini par accepter sa démission, après leur dernière rencontre. Il semble qu’il n’en soit rien puisque le cardinal est toujours l’archevêque en titre de Washington D.C. Ce même cardinal Wuerl, depuis la révélation au grand public des turpitudes sexuelles de Theodore McCarrick, son prédécesseur Washington D.C., a toujours soutenu ne rien savoir des comportements de McCarrick révélés par l’archevêque Vigano et les médias. La chose semblait assez surprenante puisque ces comportements étaient un secret de polichinelle dans l’épiscopat étatsunien et au Saint-Siège. De toutes nouvelles révélations rapportées par le site Church Militant semblent infirmer les dénégations du cardinal Wuerl. En effet, selon le Washington Post de samedi dernier, le nom de Donald Wuerl est cité dans le protocole d’accord signé entre Robert Ciolek, un ancien prêtre, et trois évêchés du New Jersey (Newark, Trenton et Metuchen). Après avoir révélé des agressions sexuelles de McCarrick contre lui, Robert Ciolek aurait touché de ces diocèses une indemnité de 80 000 US$. Dans la première page de ce protocole d’accord, et parmi ses nombreuses parties prenantes, figure le diocèse de Pittsburgh – dont un prêtre fut aussi dénoncé par Robert Ciolek pour des attouchements –, diocèse dont le cardinal Wuerl était l’évêque au moment des faits – il le fut de 1988 à 2006. Le Washington Post écrit : « La présence du nom de Wuerl sur l’accord de règlement pour Ciolek, soulève des questions quant à l’affirmation du cardinal qu’il ne savait rien sur les allégations portées contre le cardinal McCarrick avant qu’elles deviennent le sujet d’un débat public cet été ».

9 comments

  1. Beaucoup de mensonges pour tenter de sauver les apparences. Cela ne trompe que ceux qui le veulent bien.
    Seule stratégie pour ne pas avoir à mentir: Ne rien dire et laisser les autres mentir à votre place. Le Pape François y excelle.
    ” Les vices de l’impureté, de l’impiété et du sacrilège domineront en ces temps de désolation dépravée, et celui qui devrait parler gardera le silence !”
    (5e apparition de la Ste Vierge à Mère Mariana de Jesus Torrès, Quito, 1610)

  2. La mafia homosexuelle américaine a donc toujours la main sur le robinet à finances de la Papal Foundation qui arrose généreusement un Vatican toujours à court d’argent, bien que Mac Carrick s’en soit retiré.
    Pourquoi le Pape n’a-t-il pas viré l’actuel président manifestement mouillé jusqu’aux oreilles dans le scandale en cours? Quand on voit comment le Grand Maître de l’Ordre de Malte, Fra’ Festing, a été sans ménagement démis sur le champ de ses fonctions par François alors qu’il n’avait pas la moindre peccadille à se reprocher, on peut légitimement se poser la question, car cela aurait permis de cesser un chantage voilé depuis que Mc Carrick a créé cet organisme.
    Les rigueurs du Souverain Pontife sont à géométrie variable. Il semble rester toujours très bienveillant envers le gay ecclesiastical lobby malgré les horreurs étalées tous les jours à la une de la presse.
    Par contre les clercs et fidèles catholiques orthodoxes et traditionalistes sont en permanence dans la ligne de mire.

  3. Hervé Soulié

    Il est sûr que le maintien en fonction de Wuerl confirme une certaine bienveillance du pape François pour les ecclésiastiques homosexuels dans l’Eglise.
    Une marque de son pontificat ?

  4. Michelle

    Avec quelques éminentes exceptions , telle celle de Mgr Vigano, l’institution ecclésiale ne cesse de manifester d’odieuses turpitudes..

    Pendant plusieurs décennies, ces turpitudes ont pris la forme de la pédophilie pratiquée par quelques-uns et, ce qui est encore plus grave car cette fois cela en implique beaucoup, la forme de la couverture de cette infamie par un grand nombre d’autres.

    Aujourd’hui, la turpitude est plus grave encore. Elle prend la forme du mensonge et du scandale qui sont le fait du pape lui-même et, ce qui est encore plus grave car c’est cette fois c’est le fait d’à peu près tous, la forme de la couverture, par action, au travers de soutiens explicites, ou par omission, au travers du silence, des turpitudes du pape.

    Sans doute, dans le long terme, l’institution se relèvera de cette horreur, car l’Eglise avec un grand E ne peut définitivement sombrer. Mais il est à craindre que cela prenne du temps. Le triste scénario que l’on peut, pour le court ou moyen terme, pronostiquer est le suivant. Le pape finira bien par être obligé de partir, car comme pour la pédophilie, cela finira par devenir intenable, le pot au rose ne pourra rester caché jusqu’au bout. Mais alors, le conclave élira un Schönborn , actuellement tapi dans l’ombre et qui atteint son heure, sachant qu’il pourra apparaitre comme le sauveur qui saura avec autorité et sagesse, rétablir un équilibre, alors qu’il conservera en réalité l’essentiel de l’héritage maudit du pape actuel. Un peu comme Blanquer derrière Najat.

    .

  5. Pingback: Wuerl sigue en la cuerda floja | Infovaticana Blogs

  6. Encore un message d’erreur 404 pour commenter sur:
    https://www.riposte-catholique.fr/archives/147648
    Ci-dessous mon commentaire:

    C’est la nouvelle pentecôte postconciliaire qui s’accélère:
    – Après 7 siècles de présence continuelle, les derniers dominicains quittent le Couvent de Saint Marc à Florence, célèbre pour ses magnifiques fresques peintes par Fra’ Angelico au XVe siècle.
    https://rorate-caeli.blogspot.com/2018/09/dying-italian-dominicans-leave-behind.html#more

    – Epilogue de presque 4 siècles de présence continuelle à Québec, les dernière soeurs ursulines quittent le premier couvent d’Ursulines jamais établi sur le continent nord américain, fondé par la Sainte soeur Marie de l’Incarnation en 1639 sur ordre du roi de France Louis XIII.
    https://rorate-caeli.blogspot.com/2018/10/vatican-ii-springtime-update-first.html#more

    Et si le mouvement n’est pas assez rapide, le Vatican met la main à la pâte, en commençant par les congrégations trop “traditionalistes” (entendez par là: trop florissantes) en nommant un commissaire pol… euh, apostolique chargé d’imposer de nouvelles règles plus “modernes” destinées à tarir leurs vocations.
    Les Frères Franciscains de l’Immaculée ont ainsi été passés à la moulinette du Pape Dictateur. Les soeurs Franciscaines du même Ordre suivront bientôt et Riposte Catholique nous informe du même scénario en cours pour les Petites Soeurs de Marie Mère du Rédempteur :
    https://www.riposte-catholique.fr/archives/147603

  7. Bertrand

    C’est quand même consternant cette hiérarchie ecclésiale.

    Voilà qu’après avoir, du moins là pour une partie d’entre elle, couvert des décennies durant les horreurs de la pédophilie, elle couvre maintenant le pape, ses mensonges éhontés et les atteintes gravissimes qu’il porte au dépôt de la foi sur lequel il est chargé de veiller. Ces turpitudes odieuses, c’est cette fois majoritairement que la hiérarchie les couvre, par action, au travers de soutiens explicites, ou par omission, en conservant le silence. Des exceptions existent, éminentes, mais rarissimes. -,

    Ce faisant, puisque les mensonges et les atteintes au dépôt de la foi dont il s’agit sont parfaitement patents, honnêtement et raisonnablement incontestables, la hiérarchie se révèle nécessairement , en les couvrant, soit malhonnête, soit dépourvue en l’occurrence de raison, soit à la fois l’un et l’autre.La tyrannie brutale du pape, prêt à démettre ou à humilier tout contestataire, apporte certes une circonstance atténuante, car c’est vrai qu’il il faut dans ce contexte beaucoup de courage, celui du martyr, pour défendre la vérité. Mais pouvait-on s’attendre à ce que ce courage soit si rare? Dieu seul peut juger, et jugera.

    Cette situation est en tout cas totalement stupéfiante, et doit être dénoncée haut et fort par tout esprit droit et généreux, attaché à la défense de l’Eglise.

  8. Brigitte

    Merci Bertrand pour ce commentaire, qui fait bien apparaitre la gravité, la plus extrême qui puisse être, de la situation. Cette gravité sommitale, vous la faites bien apparaitre, Bertrand, et dans sa réalité, et dans le caractère patent de cette réalité, qui s’étale devant les yeux de chacun de manière éclatante, mais des yeux jusqu’ici aveuglés.

    J’ ajouterai une remarque qui serait propre à renforcer encore l’horreur, si celle-ci n’apparaissait déjà, rien qu’avec ce que vous avez déjà noté, insurpassable. Cette remarque trouve sa source dans le rapprochement suivant.
    D’un côté, le pape a, en même temps (!), raison de dénoncer la déviation du cléricalisme dans l’Eglise, car ce cléricalisme est bel et bien une réalité, et une preuve nous en est apportée par cette idolâtrie du pape, qui est évidemment une forme de cléricalisme, d’une certaine manière le comble du cléricalisme. Ce cléricalisme là est attesté par le fait de continuer de soutenir le pape alors même que les turpitudes de ce dernier (mensonges, atteintes au dépôt de la fois, brutalité) sont absolument patentes.
    De l’autre côté, ce cléricalisme que le pape dénonce est justement ce qui lui permet de tenir tout en exhibant ses turpitudes.
    Le pape nous défie, nous nargue, nous humilie, en dénonçant chez nous ce dont il a besoin pour tenir!!!!!!

    En est-il conscient, nous ne pouvons le savoir, Dieu seul jugera. Mais ce qui est sûr, c’est que tout ça est d’inspiration diabolique.

    Quand les yeux de la majorité des membres de l’Eglise vont-ils enfin, enfin, enfin….s’ouvrir!!!, Pourquoi restent-ils aussi longtemps fermés? Manque de jugement? ou manque de courage? ou les deux se confortant mutuellement? Là encore, c’est Dieu qui jugera..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *