En Une

Rapport CIASE : assemblée générale de la CORREF à Lourdes, en écriture inclusive

Commentaires (5)
  1. JPJL dit :

    « Prière de ne pas abuser
    de la patience des fidèles qui ne sont pas responsables des fautes des prévaricateurs, pr^tres et évêques, qui ont trahi l’Eglise par leur comportement scandaleux
    la repentance de l’institution » n’a aucun sens: l’Eglise n’est pas une institution et n’a pas à se repentir à la place de ceux qui l’ont trahie
    Et la grande braderie des biens d’église que recommande la CEF n’est qu’un DETOURNEMENT DE FONDS des dons et legs que les fidèles ont fait à l’Eglise pour lui permettre de remplir sa mission et non pour assurer une retraite dorée aux coupables !!
    A ce sujet il est opportun de rappeler que prêtres et évêques ne font pas voeu de pauvreté, que certains parmi les coupables ont des biens privées que c’est là qu’il faut piocher en premier

  2. Marek dit :

    Ecriture inclusive, langue de buis, mélasse. Cela ressemble aux papiers collants attrape-mouches. La Bible nous décrit des lieux attirants ruisselants de miel. Mais là c’est un ersatz de miel où l’on se prend les pattes. Et plus il y a de mouches, plus leurs congénères rappliquent. Amis donnez ! Le scandale des indulgences dénoncé par Luther a tout de même permis la construction de Saint Pierre de Rome. Le mouvement va s’inverser. Ce sera une braderie géante, des opérations immobilières tous azimuts, des ruisseaux de miel et de fric, et l’émir du Qatar ouvrira largement son portefeuille. J’espère que nos amis du MJCF vont foutre la pagaille à Lourdes pour le plus grand bonheur de Soeur Véronique Margron.

  3. Eddy K dit :

    L’utilisation du charabia inclusif par la CORREF semble indiquer que cette institution est gangrenée par des « progressistes » qui mènent le troupeau sidéré là où il ne devrait pas aller : vers un gloubi boulga d’élucubrations écolo-marxistes sur fond de cagettes et de danses aussi appropriées qu’un saucisson dans une mosquée ou une synagogue. L’intervention du père Perrot dans la vidéo est édifiante. Que dire en constatant qu’il est aumônier national du Secours Catholique !

    Idem pour le choix de Mme Derain de Vaucresson par la CEF : une femme ancienne vice-présidente des Scouts et Guides de France (organisme largement déchristianisé), et qui a travaillé auprès de ministres socialistes (L. Rossignol) ou radical-socialiste (A. Buzyn). Sans commentaire sur le résultat prévisible avec de tels intervenants…

  4. Marek dit :

    Comment qualifier la chose ? Boîte de Pandore, hara-kiri, connerie monumentale, lâcheté, connivence, effet boomerang, Bérézina, Waterloo épiscopal, coup de Trafalgar, nuit du quatre août, grenade dégoupillée, and so on. Une saine réaction comme celle de l’abbé Philippe Laguérie, c’est bien. Mais la rédaction d’un livre blanc par plusieurs spécialistes interdisciplinaires s’impose; un contre rapport Sauvé. Que l’homme soit sauvé !

  5. Eddy K dit :

    Je suis heureux de constater que je ne suis pas le seul à m’interroger sur les méthodes « d’évaluation » étranges du rapport Sauvé. Ce qui est effrayant : j’ai l’impression que non seulement la CEF a donné un feu vert sans le moindre garde-fou à cette commission Sauvé, mais qu’ils ont décidé dès le début de valider sans réserve ses conclusions et recommandations. C’est ainsi qu’après avoir validé ce chiffre pifométrique de 216.000 victimes (avec une marge d’erreur de 50.000 !!) ou même de 330.000 (?!), la CEF semble maintenant s’engager au pas de course vers ce qui risque de ressembler à une nouvelle « Vente des Biens Nationaux », autrement dit à une spoliation et une braderie généralisée des biens de l’Eglise, mais facilitée par la CEF elle-même…

Traduire le site »