Franciscains et Franciscaines de l’Immaculée : nouvelles du front

Download PDF

La chronique de l’affaire des Franciscains et Franciscaines de l’Immaculée s’est enrichie de quelques paragraphes ces derniers mois.

Tout d’abord, nous avions signalé dans ces colonnes l’assemblée générale des sœurs : elle a eu lieu mi-avril à Rome. Et il y eut au moins une surprise : la présence du cardinal Braz de Aviz, préfet de la Congrégation des religieux, et celle de Mgr Carballo, secrétaire du même dicastère étaient attendues, moins celle du Père Sabino Ardito, commissaire des Frères Franciscains de l’Immaculée ! Que venait-il faire dans cette galère, serions-nous tentés d’ironiser ? Toute honte bue, il venait benoîtement présenter aux sœurs leurs nouvelles constitutions. Les précédentes, approuvées en 1998, devaient être trop catholiques ! Relevons que le P. Ardito manque d’originalité car il avait déjà tenté la même manœuvre avec les Frères précédemment. Le résultat fut le même : un rejet franc et massif. Les religieux et religieuses ne peuvent supporter qu’un “étranger” leur dise comment vivre alors même que, non seulement, il ignore tout du charisme particulier des instituts, mais encore il a manifesté une volonté d’annihiler cette partie de l’héritage de saint Jean-Paul II ! Notons aussi que, à cette occasion, les autorités ont exprimé une vive animosité envers ces jeunes frères qui sont sortis des FFI en 2014 pour refonder une communauté avec un style plus décisivement traditionnel. La présence de ces derniers à la Marche pour la Vie à Rome et au dernier pèlerinage de chrétienté vers Chartres montre qu’ils ne s’en laissent pas conter… et qu’ils ont des vocations ! Quand donc cette clique d’idéologues comprendra ce qui anime les âmes de ces jeunes gens qui refusent, fermement et légitimement, une vie religieuse au rabais ?

Sur le front judiciaire, les nouvelles se succèdent et se ressemblent, les adversaires du fondateur des FFI perdant procès sur procès. Le 8 mai dernier devait avoir lieu une audience pour une cause relative aux biens des associations qui soutenaient les FFI et les SFI. Sur le banc des accusés devaient se retrouver le fondateur, le père Stefano Manelli, et deux autres pères FFI. L’audience fut reportée à cause de l’absence… du juge ! Comme la qualification du délit est mineure – “fausse déclaration” – il y a fort à parier que les poursuites seront abandonnées… Il semble que la magistrature italienne ne prenne pas vraiment au sérieux cette affaire, aucune raison grave n’étant avancée par le juge pour son absence.

Par ailleurs, nous avions signalé les accusations de meurtre contre le Père Stefano Manelli. Elles étaient rassemblées dans un livre écrit par Loredana Volpi, nièce du premier commissaire, et Mario Castellano, conseiller juridique du même. Des responsables des associations de bienfaiteurs, nommés dans l’ouvrage, ont alors intenté un procès en calomnie. Le blogue de Marco Tosatti nous apprend que Loredana Volpi a préféré un règlement à l’amiable et a rendu publique une lettre, également envoyée au pape François et à deux grands quotidiens nationaux, où elle reconnaît avoir purement et simplement inventé ces accusations ! Relevons que cette dame est engluée dans une autre affaire (voir ici) où elle risque bien plus. Pour connaître un peu plus les dessous de cette affaire nous renvoyons à un article d’un de nos confrères qui montre aussi la personnalité trouble – pour ne pas dire plus – du co-auteur du livre en question. À notre connaissance, Mario Castellano ne s’est pas associé à la démarche de Loredana Volpi… Les affaires sont donc loin d’être terminées… En attendant les accusations contre le fondateur s’écroulent les unes après les autres, manifestant en creux les motivations fort peu catholiques de ses ecclésiastiques persécuteurs. À ce propos, signalons un reportage de la RAI qui est en fait une enquête sur un scandale financiario-criminel au plus haut niveau de la hiérarchie de l’Ordre des Frères Mineurs – les Franciscains “canal historique”. C’est à se demander pourquoi le Saint-Siège envoie des commissaires chez les FFI – qui sont innocents – et se désintéresse de tant de scandales dans les grands ordres ? Pour les Frères Mineurs, nous oserons un début de réponse : leur supérieur général au moment des faits les plus graves n’est autre que José Carballo, maintenant secrétaire de la Congrégation des religieux. Bizarre, vous avez dit bizarre ?…

11 comments

  1. Pingback: Lo de los Franciscanos de la Inmaculada no parece irles bien a los vaticanistas | Infovaticana Blogs

  2. Kevin

    Vraiment sordide ! Le style Bergoglio Volpi bat son plein chez les conciliaires ! On appréhende avec dégoût la suite du feuilleton. Un vrai panier de crabes au Vatican depuis Vat2, avec le temps c’est encore pire. Peut être qu’ils vont finir par s’éliminer entre eux … faisons un rêve !

  3. hermeneias.

    Indépendamment de l’issue de cette histoire particulière très “intéressante” , cela nous dit quelque chose du combat terrible qui se joue dans l’Eglise et jusqu’où certains sont capables d’aller et quelles peuvent être leurs motivations .

    Merci de nous tenir informés et de diffuser …..

    • Arome

      Bonjour Hermeneias,

      le Vatican, c’est aussi cet Etat où les banquiers meurent pendus sous des ponts à l’étranger, où les papes sont assassinés… Dans leurs analyses sur le gouvernement du Pape François, beaucoup imaginent qu’il est totalement libre de ses actes – personnellement j’en doute, et quand on voit les aspects contradictoires de son pontificat, on se dit que sa liberté n’est sans doute pas pleine et entière.

      Oremus pro pontifice nostro Francisco, Deus conservet eum.

      • hermeneias

        Oui oui merci arrêtons les romans policiers .
        D’autres papes ont été des témoins ou des martyrs .
        Depuis Judas et le reniement de Pierre , on sait et on n’est pas tombé de la derniere pluie .
        Les saints ont toujours du faire face à la contradiction

  4. Arome

    Ce genre d’affaire est sordide. Leur impunité devant les hommes est agaçante – peut-être pas éternelle. L’impunité devant Dieu, en revanche, peut nous tranquilliser. Profond soutien à ceux qui sont persécutés injustement.

    Bonjour Kevin, Coralie, Olivier, Théo, heureux de faire votre connaissance.

    S’il vous plaît un peu de rigueur. Il n’existe pas de “conciliaires”.

    Il y a eu un Concile Vatican II dans l’Eglise, qui a été la cause de troubles profonds. Pour le dire de manière très bienveillante : les fumées de Satan se sont introduites dans l’Eglise (c’est du Paul VI), la doctrine a été rendue tellement ambigüe que beaucoup de prêtres et de laïcs ont été désorientés, ou ont perdu la foi. Une frange d’hérétiques s’en est donnée à coeur joie. Des familles ont été brisées, et restent séparées aujourd’hui. Tout cela est factuel. Lisez “le mariage de Judith” de l’abbé Bryan Houghton, lisez “Prêtre rejeté” du même auteur.

    Aujourd’hui les hérétiques et destructeurs poursuivent sur leur lignée : s’ils sont intellectuellement discrédités, ils tiennent encore beaucoup de structures et ont un pouvoir de nuisance qui les rend redoutables à beaucoup de prêtres et d’évêques. Cela aussi est factuel.

    Maintenant il n’existe pas de “conciliaires”. Il y a des hérétiques (appelons un chat un chat !). Il y a aussi de braves gens qui ont suivi sans trop comprendre, ou en conservant la foi dans l’Eglise enseignante en attendant des heures meilleures. Les destructeurs continueront leur travail de destruction. Les catholiques continueront leur travail de reconstruction. Cela était déjà le cas avant le Concile, et j’ai bien peur que cela soit le cas jusqu’au retour du Christ. En attendant, ne mettez pas tout le monde dans le même panier : vous allez vous priver d’alliés, parfois seulement objectifs, parfois plus conscients. Ce serait non seulement dommage, ce serait une complicité active avec l’esprit de division – celui qu’on appelle le diable.

    Que Dieu bénisse votre famille, qu’il tourne vers vous Son visage et vous apporte la paix. Je me recommande à vos prières.

    PS : Saint Raphaël est aussi l’ange de la Joie. Sa prière est méconnue, c’est dommage !

    • hermeneias

      Oui d’accord pour poursuivre le “bon combat” constructif de la Foi dans l’Eglise …mais il existe bel et bien , ceci dit , des “conciliaires” qui semblent détenir actuellement de plus en plus le pouvoir dans l’Eglise .

      Pour mieux se BATTRE il vaut mieux être averti de la situation .

      Dans les “conciliaires” , il y a les idéologues , les politiques opportunistes et ceux qui suivent le mouvement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *