Royaume-Uni : les 40 Days for Life menacés !

Download PDF

L’archidiocèse catholique de Westminster couvre la partie du Grand Londres située au nord de la Tamise et à l’ouest de la Lea ainsi que Spelthorne et tout le Hertfordshire : il compte environ 500 000 fidèles répartis dans 216 paroisses. Il soutient depuis plusieurs années les vigiles des 40 Days for Life sur son territoire diocésain (voyez notamment ici). De son côté, le gouvernement britannique devrait rendre public ce 19 février son texte Abortion Clinic Protest Review, dont on suppose qu’il va créer des “zones tampons” interdisant toute présence de vigiles de prières à proximité des avortoirs : nous connaissons aussi cela en France, mais aux États-Unis c’est impensable… Selon le site Premier, le conseil de l’arrondissement (borough) de Healing à l’ouest de Londres, s’apprêterait à interdire toute vigile devant des avortoirs. Mgr John Sherrington, évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Westminster, responsable des paroisses catholiques du nord de Londres et de l’apostolat des catholiques dans les vigiles des 40 Days for Life, a dénoncé les risques de ce projet gouvernemental dans une déclaration qui a été publiée sur le site de l’archidiocèse :

« Il y a des gens dans la population, souvent associés à des églises, qui se réunissent pacifiquement pour prier devant des cliniques d’avortement et qui témoignent de manière digne que la vie est bonne. Ils agissent ainsi parce qu’ils tiennent fondamentalement à la protection de l’enfant à naître et au bien de la mère. Leur distribution de tracts fait partie de l’aide à l’information des femmes qui pourraient ne pas avoir bénéficié d’une information impartiale auparavant. Ils sont aussi ceux qui proposent de l’assistance et des alternatives pratiques si une femme voulait faire un autre choix.

Dans une société démocratique, la liberté de manifester et d’exprimer son opinion doit toujours être envisagée en relation avec le bien commun. Il ne devrait pas être nécessaire de limiter la liberté pour des personnes ou des groupes d’exprimer leurs opinions, sauf si cela est susceptible de causer un grand préjudice à d’autres ou à l’ordre public. Il y a déjà dans la législation an vigueur, des moyens proportionnés pour régler ce genre de situations.

L’introduction généralisée de “zones tampons” porte en elle le double danger de nier la liberté d’expression et de promouvoir l’intolérance envers des opinions légitimes promouvant le bien commun ».

C’est une déclaration bienvenue. Elle n’est pas sans une pointe d’ironie toute britannique, qu’on croit déceler dans ce membre de phrase : « si une femme voulait faire un autre choix ». Ce mot choix (choice en anglais) est celui dont s’affublent les militants de l’avortement, les pro choice alors que, précisément, ils ne proposent aucun autre choix que l’avortement, c’est à dire en bonne logique aucun choix

Raison de plus pour vous inscrire à notre chaîne de prière “de l’arrière” aux intentions de la campagne de Carême en cours des 40 Days for Life ! C’est ici…

Sources : Independent Catholic News, 16 février ; Premier, 16 février.

2 comments

  1. Brabant Henri

    L’avortement est le crime contre l’humanité qui a fait le plus grand nombre de victimes.
    Se référer à la société démocratique est une erreur. Il est urgent de comprendre que :
    a/ La démocrature est une immense hypocrisie dans laquelle le peuple n’a rien à dire. L’adage un peu vulgaire a l’avantage d’être très réaliste : La dictature c’est “Ferme ta g…e ; ” La démocratie c’est “cause toujours”.
    b/ Cette hypocrisie couvre en réalité la volonté d’extermination de la civilisation chrétienne.
    c/ Se référer aux principes démocratiques revient à confier la cause que l’on veut défendre à un ennemi de cette cause.

  2. JohnDeuf

    La démocratie c’est la liberté individuelle, c’est la société libérale, c’est la Liberté et il serait temps qu’en Europe de l’ouest on respecte celle ci au lieu de l’étouffer. La constitution de la 5 ème République ( en fait Ripoublique serait le nom exact) est une constitution dictatoriale avec un scrutin antidémocratique fait pour favoriser ceux qui tiennent le pouvoir ou leurs opposants qui tous bénéficient des moyens financiers que les politicards ont sans cesse élargi. Interdire la présence ou les manifestations pacifiques contre l’avortement est une atteinte grave que rien ne justifie contre la Liberté. Vous constaterez que les partis extrêmistes comme le RPR appelez le UNR, UDR, UMP ou le PS ( parti socialiste à vocation unique et totalitaire) et LREM ont égorgé la Liberté en France avec la loi Pléven-Chazelle, Gayssot, Lelouche, Perben, Taubira et Rossignol et le décret 2017-1230 du 3 août 2017 d’Edouard Philippe.
    Si les cathos ne défendent pas la liberté ce seront toujours les partis totalitaires qui feront la “loi” et condamneront pour de faux motifs inventés de toutes pièces les opposants libéraux. De toutes les condamnations par la 17 ème chambre correctionnelle de Paris pour incitation à la haine aucune n’est justifiée pour ce motif. Un exemple de corruption de la bureaucratie française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *